Nouvelle fille à l'école-Première partie-

235Report
Nouvelle fille à l'école-Première partie-

Le professeur se leva alors qu'un nouvel élève franchissait la porte. elle était magnifique. cheveux noirs, peau pâle. sans parler de son superbe corps. Le professeur a alors annoncé "En classe, nous avons une nouvelle élève de notre école sœur. Je veux que vous toutes, les filles, soyez très très gentilles avec elle. Elle s'appelle Evee. Evee va s'asseoir à côté de Sarah là-bas." elle a montré le siège juste à côté de moi. Je lui ai souri timidement et j'ai agi comme si je ne pensais pas à quel point j'aimerais être gentil ici. J'ai remarqué son décolleté devant son fin débardeur noir et ses seins sans soutien-gorge en dessous. J'ai aussi remarqué ses tétons que nous aimons petits et durs aussi. J'ai aussi remarqué que sa jupe couvrait à peine andythign et qu'elle portait une culotte serrée avec un superbe orteil en camel qui montrait visiblement à quel point elle était apparemment mouillée en marchant. après l'avoir examinée, je dis "euh salut. Je m'appelle Sarah. heh. ravi de te rencontrer Evee"

"Salut Sarah", a-t-elle répondu alors que je regardais sa poitrine une fois de plus et que je voyais que ses seins étaient parfaits. pas trop gros, pas trop petit et en forme de petites boules de bowling "Sarah peux-tu m'aider à trouver mes cours" dit-elle un peu maladroitement en remarquant mon regard. J'ai hoché la tête et j'ai souri comme si de rien n'était et j'ai dit " hmmmm... ouais bien sûr. " Je me suis penché donc j'étais beaucoup plus proche d'elle " qu'est-ce que c'est ? " J'ai demandé et j'ai agi comme si je cherchais son emploi du temps " art ", a-t-elle répondu simplement . J'ai hoché la tête " L'art ensuite, hein ? ok. Je peux t'aider à le trouver une fois les cours terminés. " J'ai souri d'une manière frivole et j'ai dit " Je peux te faire une visite complète pendant la période du déjeuner. "

"Vraiment ? Merci Sarah !", m'a-t-elle dit et j'ai légèrement hoché la tête. J'ai bougé pour que mes seins soient devant son visage et c'était vraiment difficile pour elle de ne pas les toucher. elle a alors semblé tomber "accidentellement" dedans et d'une manière ou d'une autre, elle m'a tiré vers le bas et cela s'est terminé avec moi la bouche ouverte avec mon visage à cheval sur sa chatte couverte de culotte dans ma bouche et ma main lui giflant le cul essayant d'échapper à la chatte alors je pouvait respirer. elle s'est rapidement levée en criant "oh mon dieu Sarah ! Je suis vraiment désolée ! Lemem t'aide à te relever." elle m'a tendu la main et je l'ai prise. Moi aussi, je faisais semblant de rougir et je souriais intérieurement. puis nous avons entendu le professeur sonner ou plutôt gronder "Sarah ! Evee ! sors de ma classe !"

maintenant, ignorant les bouches béantes des autres filles, nous nous précipitons dans la salle en rougissant. je gémis légèrement. Evee a couru avec moi et bientôt nous étions dans le hall principal "alors peux-tu toujours me faire visiter ?" " Dit-elle avec ce qui aurait pu être un clin d'œil. J'ai hoché la tête, un peu déconcerté par son flirt soudain. " O-ouais, bien sûr. Pas de problème. J'ai tendu la main pour me gratter la tête et ce faisant, ma chemise se resserre autour de moi et mes tétons étaient durs comme de la pierre. "Je peux te faire visiter maintenant si tu veux." J'ai dit légèrement embarrassé et allumé et maintenant je prépare un plan. "Ouais merci Sarah", a-t-elle répondu. J'ai remarqué que sa chemise était presque enlevée et que sa jupe était toute foutue. J'ai réparé sa jupe mais j'ai laissé sa chemise : « même s'il n'y a que des étudiantes, il y a des professeurs de sexe masculin, vous savez. Dis-je en plaisantant. Je me suis léché les lèvres par inadvertance. "Euh. Voyons voir. Eh bien, nous devrions probablement aller chercher de l'art d'abord, puisque c'est la prochaine étape." Dis-je en lui attrapant la main et en la tirant doucement vers la bonne direction.

elle m'a suivi sa main dans la mienne " alors Sarah, depuis combien de temps es-tu ici ? " Après y avoir réfléchi, j'ai répondu " environ un an maintenant ". Je m'arrête alors que nous arrivons devant la salle d'art endormie et montre du doigt la peinture plutôt érotique mais discrètement censurée d'une grande femme mince et bien épanouie et d'une petite fille mince parfaitement proportionnée faisant l'amour "J'ai fait celle-là..." J'ai dit son "cool... Sarah, pourquoi as-tu encore ma main ?" J'ai réalisé que je ne l'avais pas lâché. feignant un autre rougissement, je l'ai fait et j'ai sauté brusquement. "S-désolé." Dis-je en donnant l'impression que j'étais gêné. "C'est bon" dit-elle en souriant. J'ai vu que quand elle souriait, cela me donnait encore plus envie d'elle. Je lui ai presque murmuré dessus car cela la rendait si radieuse que je ne pouvais plus le supporter. " Euh-euhm commun. Je veux te montrer quelque chose à moi. " Je lui ai repris la main. et l'a guidée vers ce qui ressemblait à un casier jusqu'à ce que vous vous approchiez et réalisiez qu'il s'agissait d'une porte de chaufferie. Je nous laisse entrer et je l'enferme derrière moi "euh... wow, il fait chaud ici... attends... oh non. Je me suis trompé de porte..." dis-je en faisant semblant de m'inquiéter.

" Humm... Sarah, pourquoi sommes-nous ici ? " m'a-t-elle demandé en me regardant avec méfiance. Je me suis retourné " euh... J'essayais de t'emmener à mon casier... et j'ai accidentellement ouvert la mauvaise porte. Je pense que ça nous a enfermés. " J'ai expliqué et j'ai agi comme si j'essayais la poignée en faisant croire que il n'y a pas de verrou sur ce simd " tu vois. il est verrouillé... ça ne servira à rien pour nous d'essayer de crier... personne ne sera là pendant des heures. " elle s'assit par terre en grognant " super " je J'ai soupiré et hoché légèrement la tête après avoir vu la façon dont ses seins rebondissaient "il fait vraiment chaud ici..." J'ai agi comme si je respirais fort " oh non... j'espère que mon asthme ne s'aggrave pas... je devrais probablement me déshabiller pour ne pas surchauffer... est-ce que ça te va ?" Je l'ai regardée agissant vraiment effrayée. "ouais, je vais me retourner pour que tu puisses" dit-elle en se détournant et j'ai vu qu'elle avait un tatouage.

J'ai lentement enlevé mes vêtements jusqu'à ce que je sois nu. J'ai couvert mes mamelons avec mes mains et je me suis assis "euh... est-ce un tatouage ? et tu peux regarder... pas comme si tu n'avais pas vu les mêmes choses sur toi-même..." dis-je après m'être assis. elle s'est tournée vers moi et a souri maladroitement "ouais, c'est vrai". J'ai souri et j'ai bougé mes mains pour que mes mamelons soient bien en vue, tout comme mon entrejambe. mais je l'ai fait d'une manière si innocente, presque penaude, que personne ne pouvait imaginer le mal que j'étais sur le point de faire. "Euh... tu devrais probablement te déshabiller aussi. Nous serons ici pendant un moment. Il fera bientôt très chaud. .. environ 15 minutes... puis il fera très froid à cause de toute la distribution de chaleur", lui ai-je expliqué. elle a rougi en voyant mes petits seins et mon trou rose serré. Elle a simplement dit "ok" et a commencé à se déshabiller pour moi du moins c'est ce qui est apparu. cela lui a révélé avoir 2 tatouages. un sur le bas de son dos et un sur son sein droit. En voyant les tatouages, j'ai manifesté un réel intérêt et j'ai tendu la main pour tracer celui sur sa mésange distraitement "leur belle..." lui ai-je dit. je parle plus de ses petits tétons durs que de ses tatouages ​​"hummmmmm.......oh tu les aimes ?" " J'ai alors remarqué à quel point j'étais proche et comment la nudité et la chaleur m'excitaient. Sans oublier la sensation de sa peau douce sous mes doigts souples. J'ai avalé fort alors que je me sentais soudainement mouillé d'excitation. du coup, je suis devenu audacieux. en regardant le tatouage de ses seins, j'ai recommencé à le tracer puis j'ai saisi doucement son sein. J'ai senti sa douce mésange dans ma main et je l'ai massée doucement. mon pouce a fait le tour du mamelon.

Elle m'a regardé sous le choc "Sarah... qu'est-ce que... tu fais... ?!" dit-elle à voix haute, j'ai miaulé doucement et j'ai levé les yeux dans ses yeux, les miens montrant l'excitation animale lubrique en moi, les siens montrant la peur de la créature qu'elle avait libérée. J'ai dit lentement "Je... je suis désolé..." J'ai posé doucement mon autre main. sur son ventre et frotté autour de son nombril en aimant ton abdomen ferme alors que je descendais lentement vers son pubis puis enfin vers son chat maintenant mouillé : non, non....." elle a gémi après moi. mais je l'ai ignorée et mon doigt a doucement frotté la fente vierge. elle était fraîchement rasée. probablement à partir de ce matin. Bientôt, je me suis penché en avant et j'ai commencé à la sucer en saluant fièrement le mamelon "mmmmmmmm". J'ai ronronné pendant que ma langue léchait et tourbillonnait autour de la surface bourgeonnée. elle gémissait de plus en plus fort et plus vite, haletante maintenant comme une chienne en chaleur. Bientôt, je l'ai tirée vers moi de la manière la plus douce. et mon doigt s'est avancé et a commencé à doigter rapidement sa chatte gonflée "Je... je te veux Evee. J'ai besoin de toi" j'ai gémi en sentant mon excitation couler de moi. Elle gémissait encore plus fort et plus fort, son corps se soulevait avec ses gémissements et son haletant. respire. Je pouvais sentir son cœur battre en extase. "St-arrête ça sa-sarah", gémit-elle. J'étais allé trop loin maintenant. Je n'étais plus Sarah. J'étais chaton. J'ai glissé un autre doigt et j'ai réalisé qu'elle était si mouillée que mon doigt est facilement entré. "Tu l'apprécies cependant... s'il te plaît. fais-le-moi aussi", suppliai-je.

"non... st-st-arrête ça sa-sar-sarah" gémit-elle bruyamment et me gémit. Je l'ai embrassée profondément sur les lèvres pour l'empêcher de gémir. ma langue s'est frayée un chemin dans sa bouche alors que je dominais son corps. Après, je m'éloigne et embrasse son cou entre les mots. "S'il te plaît… profite-en…." dis-je alors que nous nous embrassions passionnément une fois de plus. elle a essayé dire non mais je n’en ai pas eu l’occasion. elle s'est soudainement raidie et je savais que c'était presque fini. J'ai gémi doucement face à sa lutte et j'ai glissé un troisième doigt. maintenant, je lui claque la chatte avec mon putain de doigt "du sperme pour moi Sarah. Je veux ton sperme", elle a commencé à pleurer, les larmes coulant de ses yeux alors qu'elle les perdait et son corps tremblait violemment dans l'orgasme. son sperme s'est répandu sur ma main.

Soudain, me léchant la main, je la regardai maintenant recroquevillée et réalisai ce que je venais de faire. Je me suis approché d'elle et l'ai tirée vers moi dans une douce étreinte "oh mon Dieu Evee... je suis vraiment désolé... s'il te plaît... oh je suis vraiment désolé..." lui ai-je crié. J'avais violé la plus belle fille que j'aie jamais rencontrée. Elle m'a repoussé brusquement et a couru au fond de la pièce. "Ne me touche pas ! toi... espèce de violeur !" elle m'a crié dessus. Je l'ai regardée et je me suis effondré en sanglots "Je suis... tellement désolé... tu étais si belle... je n'ai pas pu résister... je te voulais... je... je... j'ai besoin de toi quand même...."les larmes n'arrêtaient pas de couler" p-p-s'il te plaît....je suis désolé....frappe-moi....bats-moi....comme tu veux....pardonne-moi juste..... Je… je…. » J'ai éclaté en sanglots, incapable de parler. "Sarah..." dit-elle en réalisant maintenant ce que j'avais ressenti et ce que ses taquineries avaient fait. elle s'est dirigée lentement vers moi, agenouillée devant ma forme pathétique. Je l'ai regardée à travers des yeux flous et larmoyants. elle a attrapé mes mains et les a mises sur ses seins, me faisant la sentir à nouveau. " M-b-mais ? " J'ai balbutié. elle sourit et rougit légèrement. "Tout va bien Sarah... je comprends maintenant..."

Je l'ai tirée par les seins et je l'ai embrassée passionnément. "Evee... Je veux te manger dehors... Je veux te donner tout le plaisir que je peux" gémit-elle doucement et hocha la tête. lentement, je nous ai retournés en position 69 et j'ai commencé à laper sur son chat rempli et couvert de sperme. Je me souviens avoir adoré ce goût. cette saveur. J'ai gémi et elle aussi. son léchage de moi et le mien nous amenaient tous les deux rapidement à l'orgasme. elle gémit plus fort et commença à me parler profondément. Je me souviens de ses mots "mmmmm si savoureux", avait-elle taquiné pendant que je lui frappais le visage. J'ai commencé à sucer son clitoris gonflé et à doigter à nouveau sa chatte serrée. "yummmmmmmmmy", taquinai-je en retour. alors tous les mots se perdirent dans l'extase. jusqu'à ce que je comprenne enfin mon propre désir pour son sperme frais. J'ai fait tournoyer ma langue à l'intérieur d'elle pendant qu'elle me baisait vigoureusement. J'avalais son jus pendant qu'elle aspirait le mien " cummmmmmmmmmmmm pour mmmmmmmmmy mmmmmmmouth....yummmmmmmmmmy cummmmmmmmmm s'il vous plaît " J'ai gémi en elle alors que j'ai moi-même éclaté en éjaculant sur son visage c'est fini avec ça. elle l'a bu et je lui ai baisé la chatte plus fort avec le doigt et la langue et elle est venue comme un ange tombant dans ma bouche. Je me suis léché le visage et la main et j'ai ri d'elle. "mmmmmm. tu avais tellement bon goût" tout à coup, la chaudière s'est éteinte et l'air devint glacial. "Oh merde ! le cours est déjà fini ! dépêche-toi de t'habiller." J'avais déjà commencé à mettre mes vêtements "tu sais où est l'art.. quelqu'un peut te demander de déjeuner à partir de là.. J'ai une salle de sport en ce moment. Je dois y aller. à bientôt" Je suis sorti en courant et me suis dirigé vers la salle de sport, la laissant brusquement. nu, hébété, froid et confus


. (fin de cette partie. La deuxième partie sortira bientôt. ALERTE SPOILER : scène dans les bois.)

Articles similaires

Sale petite belle-fille (partie 2)

Tout en préparant du café pour moi et ma femme, je sens des bras glisser autour de moi par derrière. Julie s'était glissée derrière moi et voulait un câlin; Je regarde les bras et reconnais qu'ils sont les siens. Elle n'avait pas de manches sur la robe de nuit violette à manches longues avec le logo Bratz dessus. Une sensation de nervosité m'envahit ! Julie, va dans ta chambre et mets des putains de vêtements, a crié Brenda ! J'ai gelé en remuant dans ma tasse de café. « Fais ce que ta mère t'a dit, petite fille, et ne refais plus ça »...

1.3K Des vues

Likes 0

Une histoire d'amour au lycée pt 3

C'était lundi, mais heureusement, les vacances de printemps battaient leur plein. Je me suis réveillé après un autre rêve, cette fois sur Hailey et Abbey en même temps. Abbey chevauchait ma bite tout en s'embrassant avec Hailey. Je n'ai pas éjaculé dans mon pantalon cette fois, mais je me suis quand même réveillé en plantant une grande tente. La première chose que j'ai faite a été de vérifier mon téléphone quand je suis revenu à moi. Anna-beth m'a envoyé un texto me demandant si je voulais venir chez elle. J'ai accepté mais je n'ai pas pu venir avant midi. J'ai quitté...

965 Des vues

Likes 0

Eloise se fait passer pour une putain de gloryhole

Eloïse était assise là, les hanches repliées, les genoux à côté de ses joues, les pieds pendants devant elle, et écoutait la conversation qui se déroulait de l'autre côté de son lieu impromptu pour un « soulagement du stress » qui impliquait de plonger un silicone de 8 pouces. bite dans son arraché dégoulinant. Il y a quelques instants, elle ajustait son mamelon d'une main et frottait furieusement son clitoris sensible avec une paire de doigts de l'autre. Des gémissements coulaient de sa bouche dans une cascade sans fin de lubricité obscène. Elle avait les yeux fermés, et elle faisait de...

864 Des vues

Likes 0

Séance photo lesbienne

Je suis arrivé à l'hôtel avec mes amis. Nous étions tous en voyage de classe à Washington D.C. pendant trois jours. Notre école le fait tous les deux ans avec les élèves de septième et de huitième année. Chaque année, tout le collège va camper ensemble, donc je sais déjà ce que c'est que de passer quelques jours avec ces filles. Je devrais probablement vous donner quelques informations. Nous étions quatre dans cette pièce. Il y avait moi, Sayre, Mylène, Alana. Nous allons tous Alana dans la même école privée. Sayre est le plus loin de la puberté de nous tous...

877 Des vues

Likes 0

Mon frère Turner et moi

J'étais assis à la table du petit déjeuner essayant de décider quoi faire. Ce soir, c'était le réveillon du Nouvel An et mon frère m'avait demandé d'aller à une fête du Nouvel An avec lui. Je venais d'avoir 44 ans en novembre. Mon mari est décédé il y a trois ans et je vivais seule. Le nom de mon frère est Turner et il a quinze ans de moins que moi. Ma mère m'a eu quand elle n'avait que 16 ans et ils n'ont pas eu d'autre enfant avant qu'elle n'ait 31 ans. Depuis la mort de mon mari, Turner a...

2.6K Des vues

Likes 0

La libération d'un enseignant

** Ceci est une œuvre de pure fiction et une nouvelle histoire pour moi. Ne fait partie d'aucune autre série. J'espère que tu aimes. Désolé d'avoir été absent pendant quelques mois et merci à tous ceux qui m'ont envoyé des MP me demandant de recommencer à écrire. Je vous assure qu'il y aura plus de All for Mr. Redman and Yukio's Adventures. Remerciements particuliers à (Pas dans un ordre particulier): Spread1, Shotgun82, Clitpleaser12, rdwyier, Feazko, kakatz, JetiJah, travailleur, stillagood1, guilz87, tête épaisse, TT, Ghostrider939, BadInAGoodWay, Ed W et doug1953, penseur créatif, charlie33851, Matillie97, EL TORO, Shadowreaper267, Bldg436, deeppenetrator, perverted1, Dr Goodsex...

2.4K Des vues

Likes 0

Quel magnétoscope ?_(1)

J'ai un œil sur Eric depuis qu'il a commencé à s'occuper du bar du restaurant où je travaillais. Nous avions eu quelques conversations informelles, mais rien qui semblait mener nulle part. C'était frustrant comme l'enfer. Je le voulais vraiment, et j'étais déterminé à l'avoir. Jeudi était une nuit tôt pour nous deux. J'ai travaillé l'équipe du déjeuner pour que je sorte de là vers 6 heures et Eric est descendu à 10 heures. Je lui ai demandé s'il savait quelque chose sur les magnétoscopes car j'avais tellement de mal à faire fonctionner le mien correctement. Je lui ai dit que la...

1.7K Des vues

Likes 0

Les garçons riches aiment 24

Quand je suis entré dans la maison de havreys, nous nous sommes assis et avons marché sur des choses que harvey faisait croire que nous n'allions pas durer beaucoup plus longtemps, puis il m'a demandé combien de temps pensez-vous que nous allons durer j'étais tellement choqué et bouleversé par la question qu'il vient de me demander, je suis sorti de chez lui et je suis rentré chez moi. sur le chemin du retour, harvey a dû appeler mon portable au moins 5 fois, mais j'ai gardé les yeux sur la route et j'ai laissé mon téléphone aller sur la messagerie vocale...

1.5K Des vues

Likes 0

Le week-end (partie 2)

Deuxième partie de ma première histoire. C'est mon premier essai, alors pardonnez toute erreur ou mésaventure. Ce chapitre, les choses deviennent intéressantes ! Si l'inceste n'est pas votre truc, ne lisez pas la suite. Chapitre 2 : Mauvaise conduite. Je montai à l'étage, mes parents venant de partir. Eh bien, si je suis coincé ici, je vais juste devoir me défoncer. pensai-je en souriant alors que je faisais deux pas à la fois. Alors que j'arrivais en haut des escaliers, Danielle sortait de sa chambre. Elle était habillée pour sortir. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser Merde. Elle portait une...

1.6K Des vues

Likes 0

Tendre amour II

Introduction : Pour bien comprendre et apprécier cette histoire, veuillez lire la partie I de Tender Love. Désolé, il a fallu si longtemps pour la partie 2, mon père est décédé et j'ai été distrait. La jeune femme latino était allongée sur ma forme nue avec ma bite dure comme du roc toujours coincée entre les lèvres de sa chatte, comme si j'étais un gode humain pour son plaisir. Je pouvais sentir son jus d'amour chaud commencer à refroidir alors qu'il coulait des côtés de mes cuisses. Elle s'est reposée du puissant orgasme qu'elle venait de vivre en frottant son clitoris...

1.6K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.