Ma soeur est irrésistible! Chapitre 2!

1.6KReport
Ma soeur est irrésistible! Chapitre 2!

Après le départ de Carly, je me suis allongé là à essayer de comprendre ce qui venait de se passer et où ça allait aller. Carly était et est toujours un rêve humide ultime devenu réalité et je ne pouvais toujours pas croire que je venais de la baiser dans et hors de la douche. Sa chatte était incroyablement serrée et elle pouvait la contrôler pour serrer et traire ma bite. Ses seins étaient laiteux et doux tout en même temps qu'être ferme. Ses mamelons avaient un goût incroyable et lorsqu'ils étaient joués avec juste ce qu'il fallait, ils devenaient des gommes surdimensionnées. Et sa capacité à gorge profonde était incroyable, et le fait qu'elle l'ait appris de ma sœur, qui Je viens de découvrir qu'elle est bisexuelle. Pouvez-vous dire oh mon dieu, et puis elle a largué la bombe majeure, elle veut me voir Stéphanie et moi ! Putain de merde !

Quoi qu'il en soit, je savais qu'il y aurait un enfer à payer quand je suis descendu, il n'y a aucun moyen que quelqu'un ait manqué le fait que Carly et moi avions disparu pendant près d'une heure et demie. Alors j'ai enfilé un boxer et un short, j'ai choisi un joli bouton décontracté et je suis descendu. Juste au moment où j'atteignais le haut des escaliers, Carly était là et marchait avec moi. Quand nous sommes arrivés à la cuisine, les moqueries ont commencé.

"Regardez qui a finalement décidé de nous rejoindre..." déclara timidement Michelle.

« Où étiez-vous tous les deux ? s'enquit Mélissa.

« Juste où diable étais-tu ? Stéphanie l'a dirigé vers moi.

"Eh bien, les filles, vous ne vous attendiez pas à ce que je laisse sa délicieuse bite toute seule. Après sa petite démonstration d'aujourd'hui, j'étais excité comme tout l'enfer et donc je m'y suis fait goûter et faire un tour." J'étais tout aussi choqué par sa déclaration que tout le monde dans la pièce.

Ma sœur a lancé un regard qui aurait pu tuer si c'était possible. Je sais que je viens de baiser l'une de ses meilleures amies, mais honnêtement, je ne savais pas qu'elle était son amante jusqu'à après, mais je savais qu'elle ne me croirait jamais. préoccupé par la demi-fête que nous allions organiser plus tard. J'avais besoin de savoir qui tout Stéphanie invitait pour m'assurer d'optimiser les gars que j'invitais. Honnêtement, je ne pensais pas passer beaucoup de temps avec le groupe, si tout se passait bien, je passerais la majorité de mon temps avec Carly cachée dans ma chambre.

« Stéphanie, qui allez-vous tous inviter ce soir ? Espérer le meilleur.

"Eh bien, à part les gens qui sont ici, je ne sais pas, laissez-moi réfléchir." Elle sortit son téléphone portable et commença à le feuilleter. "Je pense que je vais inviter Melany, Tori et Beth."

"D'accord, je vais inviter quelques gars. Des demandes mesdames?" Alors que je regardais autour de moi, quelques filles ont ri. « Je suppose que je vais inviter Tom, Steven, Hank et Roger. Est-ce que ça marche pour toi Steph ? Elle déteste quand je l'appelle Steph, mais c'était un lapsus. Elle pense toujours que je lui parle mal parce qu'elle est plus jeune. « Désolé, c'était un accident. Est-ce que ça marche pour vous ? À quelle heure voulez-vous commencer ? Devrions-nous faire griller de la nourriture ? »

"C'est bon, nous pourrions faire venir tout le monde à huit heures et oui, nous devrions faire griller de la nourriture." Elle avait l'air un peu découragée et blessée. Mais je m'en inquiéterais plus tard. "Je vais faire un petit tour au magasin pour obtenir des grillades et nous pouvons tout mettre en place." Elle est partie avec Michelle pour se changer car ils étaient les deux seuls encore en maillot de bain.

Carly s'est approchée de moi et m'a pris la main. "Hé toi."

"Salut toi-même." J'ai répondu avec un sourire. "Quoi de neuf?"

"Je pense que Stéphanie est en colère contre moi. Elle ne veut pas me parler." Maintenant, Carly était celle qui avait l'air contrariée. Je sais que pour commencer, nous ne sortons pas ensemble ou même ne flirtons pas très longtemps d'ailleurs, mais je Je l'aime depuis un moment et je n'ai pas pu m'empêcher d'essayer de la faire se sentir mieux.

"Elle n'est pas en colère contre toi. Elle est en colère contre moi. Je pense que ça l'a blessée que toi et moi ayons baisé, d'autant plus que tu es un amoureux d'elle."

"Mais nous ne faisons rien d'autre que de nous amuser quand aucun de nous ne peut avoir de rendez-vous. Et elle m'a dit des tonnes de fois qu'elle ne voulait pas sortir avec une fille.

"Eh bien, je ne sais pas quoi vous dire alors. Je suis sûr que vous trouverez un moyen de la faire se sentir mieux. Et ça ne devrait pas être trop difficile de le faire puisqu'elle va boire ce soir.

Carly savait que j'avais raison. "Je suppose que tu as raison. Ça ira tout seul. Hey, tu veux aller te promener ?"

"Sûr."

Je l'ai emmenée à l'arrière et nous nous sommes dirigés vers la porte arrière, derrière notre propriété, il y a une entrée sur les sentiers qui serpentent à travers les bois derrière notre maison. Comme nous avons décollé sans réelle direction à l'esprit, nous n'avons pas dit grand-chose pendant un moment. une façon était vraiment cool, mais cela signifiait aussi que je n'avais aucune idée d'où nous étions. Mais je m'en soucierais plus tard parce que pour le moment, tout ce qui m'importait était le fait d'avoir une fille incroyable avec moi.

"Dieu c'est si beau ici." Carly regardait la cascade avec étonnement. Ce n'était pas grand mais c'était assez grand pour qu'une personne ou deux puissent se tenir dessous et s'amuser à se rafraîchir dans l'eau.

"Oui, viens avec moi." Je l'ai conduite au bord de l'eau et je me suis retournée et l'ai embrassée alors que je tirais lentement sa chemise par-dessus sa tête. J'embrassai jusqu'à sa poitrine. J'ai tendu la main et j'ai défait le fermoir qui enfermait ses beaux seins. Alors que le soutien-gorge tombait au sol, elle a lentement commencé à embrasser mon cou et à défaire les boutons de ma chemise un par un. Ensuite, elle a lentement laissé tomber mes épaules. Nous nous sommes aidés à enlever nos shorts et avons enlevé nos chaussures. Elle se pencha joyeusement et embrassa la tête de ma bite.

"Hé, tu dois te calmer et attendre un peu." Je lui souris et elle revint avec l'un des siens.

"Bien bien alors... pas de pipe au bord de l'étang pour toi." Elle rigola quand je la pris. « Maintenant, qui a besoin de ralentir ? »

"Oh, ça ne sera pas sexuel..." Elle a eu un petit air inquiet sur le visage. Elle a enroulé ses jambes autour de moi et j'ai couru dans l'eau et je suis tombée dans la partie la plus profonde. Il faisait un froid glacial. Carly s'est approchée en criant de surprise : "Tout à fait... ou tu pourrais conduire quelqu'un à notre place."

Nous avons nagé jusqu'à la cascade. Même s'il ne mesurait qu'une dizaine de mètres de haut, il était toujours magnifique. Je suis allé sous l'eau et elle m'a suivi. Je l'attirai contre moi alors que l'eau tombait en cascade sur les rochers et sur nos corps. Je l'ai attirée et nous nous sommes embrassés fiévreusement, puis elle a plongé sous l'eau et je n'avais aucune idée d'où elle allait. J'ai regardé autour de moi et je l'ai cherchée. Quand je l'ai finalement trouvée, elle avait nagé jusqu'au bord de l'étang et grimpé sur les rochers. Elle était assise sur un gros rocher plat au soleil. J'ai nagé et je suis sorti et je l'ai rejointe. Nous avons recommencé à nous embrasser et nous nous sommes perdus dans l'instant. Ce n'est que lorsque mon téléphone portable a commencé à sonner de l'autre côté de l'étang que nous avons réalisé que nous allions être en retard si nous ne nous habillions pas. Heureusement, le soleil nous avait presque séchés alors que nous étions allongés là. Alors que nous retournions vers la maison, nous discutâmes.

"Donc." Je ne savais pas trop comment j'allais en parler, mais je voulais savoir où elle voulait que tout cela entre nous aille.

"Et alors?" Elle n'allait évidemment pas en parler en premier, alors j'ai juste aspiré et demandé.

« Que vois-tu se passer entre nous ? Tout ce que je pouvais faire, c'était prier pour le meilleur maintenant.

"Je ne sais pas honnêtement. Je ne suis pas du genre à baiser normalement un mec tout comme des avantages sur le côté, j'ai ta soeur pour ça souviens-toi. Et en plus, l'attachement s'ensuit toujours et ensuite les gens se sentent blessés." Elle avait un point très valable.

"Eh bien, je ne sais pas pour vous, mais j'ai toujours eu un faible pour vous et je suis extrêmement heureux de ce qui s'est passé aujourd'hui, même si cela ne durera pas." C'était presque comme si un viel avait été enlevé de son visage. Toute appréhension qui était là à cause de la conversation avait disparu.

"Eh bien, je suis très heureux que ce soit le cas aussi parce que je te voulais depuis un moment mais je pensais que tu ne voudrais rien avoir à faire avec moi à cause du fait que j'étais l'amie de ta sœur et plus jeune que toi. La plupart des mecs de ton âge sont après les étudiantes ou l'un de ces putains de cougers qui veulent être mamans dans le coin."

"Eh bien, je suppose que je suis différent. Maintenant, nous pouvons terminer cette conversation plus tard, mais qu'est-ce que tu voulais dire plus tôt par le fait que tu penses avoir un moyen de réunir Stéphanie et moi?"

"Eh bien, je pense que l'idée est extrêmement chaude. Vous êtes tous les deux les seuls à m'avoir fait jouir aussi fort que je l'ai fait aujourd'hui ou qu'elle l'a fait à n'importe quelle occasion où nous avons fait l'idiot. Et honnêtement, je pense qu'elle aimerait l'idée, du moins après ce qu'elle a fait aujourd'hui quand vous avez rendu votre bite visible à tout le monde. Je sais personnellement que chacune de ces filles qui se tenaient autour de la piscine vous aurait sauté sur les os et vous aurait foutu la cervelle si je ne l'avais pas fait arrivé le premier."

"Vraiment?"

« Ouais, il y a toujours eu un mystère autour de toi depuis que nous avons tous passé du temps avec Stéphanie. Tu as toujours été la cible, mais tout le monde s'inquiétait de ce qui arriverait à Stéphanie.

« Pourquoi n'étiez-vous pas aujourd'hui ? »

"Je ne sais pas. Je pense que j'avais juste faim de bite et tu m'as donné quelque chose pour me régaler les yeux et ça m'a juste rendu fou et je savais que je devais l'avoir."

"Je suppose que c'est une assez bonne réponse. Revenons maintenant à la façon dont tout cela avec ma sœur va fonctionner ? Non pas que je ne sois pas content de toi, mais disons simplement que tu as planté une graine de curiosité qui fleurit."



"Eh bien, j'y pensais. Et j'ai trouvé un moyen de me rattraper et de la faire se sentir mieux à propos de toute la situation plus tôt. Je pense que j'attendrais jusqu'à ce qu'elle soit ivre plus tard ce soir, parce que ses inhibitions seront abaissées, et ensuite je l'emmènerais dans sa chambre et j'essaierais de m'amuser avec elle. Je sais que parce qu'elle sera ivre, elle sera toute à moi pour m'amuser. moi tout le tout pour qu'elle veuille s'amuser avec toi et sache juste que je serai capable de le faire. Tant que je peux regarder et m'amuser. Elle est devenue sérieuse et intentionnelle avec le dernier petit morceau, mais ça me convenait.

« Qu'est-ce que tu veux que je fasse ? »

"Eh bien, quand je viendrai vers vous plus tard ce soir et que je vous donnerai un baiser, ce sera votre signe que vous avez cinq minutes pour vous rendre dans la chambre de votre sœur et vous cacher dans le placard. Après cela, je l'amènerai et nous ira à partir de là."

"Ça sonne bien." Nous venons d'arriver à la limite de la propriété et nous sommes entrés dans la porte. Tout le monde était déjà là pour aider à préparer la fête. Je suppose que c'était gentil de leur part de se présenter tôt, et ce n'était qu'une heure plus tôt. J'ai donc allumé le gril et tout le monde a commencé à s'amuser. Les gens mangeaient, buvaient et s'amusaient. En fin de compte, parce que Carly et moi l'avons eu plus tôt dans la journée, cela a donné à toutes les autres filles de la fête la confiance nécessaire pour essayer de me faire bouger ce soir-là. Et pour ne pas les décevoir, j'ai promis à chacun que j'essaierais de trouver du temps pour passer du temps avec eux ce soir-là. Et si je jouais bien mes cartes, ils croiraient que j'ai trop bu et que je me suis évanoui tôt.

J'ai passé la majorité de la fête au grill à cuisiner des chiens, des hamburgers et des steaks. Pendant ce temps, Stéphanie a passé la soirée à boire des shots. Carly a demandé à presque tout le monde à la fête de faire une photo avec Stéphanie, et ils avaient manifestement l'effet désiré sur elle. Elle riait et plaisantait avec tout le monde et elle ne montrait même pas un soupçon de la colère qu'elle avait contre Carly et moi plus tôt. Elle s'accrochait même à certains de mes amis un peu plus que d'habitude, mais ils connaissaient tous les répercussions de tromper autour d'elle et a changé calmement de sujet et a trouvé quelqu'un d'autre avec qui danser et travailler avec la musique.

Je m'amusais beaucoup moi-même. Toutes les filles avec qui j'avais précédemment promis de m'amuser venaient toutes voir si j'étais prête pour notre temps privé, mais au lieu de cela, j'ai découvert que je ne voulais pas que ce soit évident pour tout le monde là-bas, car je suis un des hôtes et l'autre est indisposé. Mais je leur ai dit qu'après quelques verres et quelques heures, je serais plus que prêt à leur foutre la cervelle, surtout s'ils continuaient à agir comme ils le faisaient. Mais heureusement pour moi, et malchanceux pour eux, j'avais déjà prévu de soulager cette énergie refoulée qu'ils dégageaient.

La musique a continué et la fête s'est terminée, quelques personnes se sont jumelées et ont disparu là où elles en avaient envie quand tout à coup, Carly s'est approchée de moi et m'a embrassé sur les lèvres et m'a fait un petit clin d'œil. Il m'a fallu un moment pour me rappeler que c'était mon signal et pour monter à l'étage et me cacher. Ce n'était pas aussi facile que je le pensais cependant. Toutes les filles m'ont vu me diriger vers les escaliers et ont pensé que c'était leur signal de venir avec moi. dans les escaliers. J'étais content que ça marche parce que je ne voulais pas avoir à vomir sur l'un d'eux, mais je l'aurais fait si nécessaire, sachant ce qui était en magasin.

En atteignant la chambre de Stéphanie, je me dirigeai vers le placard et renversai son panier pour ne pas avoir à rester debout. Je n'avais aucune idée du temps de travail et d'échauffement qu'il faudrait à Carly pour que les choses avancent au point que je serais invité dans la pièce. J"étais dur comme un roc juste en pensant à ce qui allait arriver, heureusement, je n"ai pas eu à attendre longtemps. Je venais juste de m"ajuster à l"intérieur de mon short quand je les ai entendus monter les escaliers.

"Pourquoi quittons-nous la fête? J'étais tellement amusant?" Il était évident que Stéphanie était ivre, mais je l'ai vue bien pire.

"Eh bien, je pensais qu'après que tu étais en colère contre moi plus tôt, je me rattraperais en te faisant jouir aussi fort que ton frère m'a fait jouir plus tôt." La façon dont elle parlait rendait évident qu'elle parlait de moi et faisait de son mieux pour m'amener à la conversation.

"Je ne sais pas à quel point il t'a fait jouir... et je n'étais pas en colère contre toi. J'étais blessé." Elle a eu un air boudeur sur son visage alors qu'ils s'asseyaient sur son lit.

Carly se leva brièvement pour fermer et verrouiller la porte avant de retourner vers le lit et de l'embrasser sur les lèvres. Si ma bite était dure avant, j'étais en acier ou en diamant maintenant. J'ai regardé Stéphanie allongée et Carly allongée sur elle, s'embrassant et se léchant. Regarder deux filles s'embrasser est quelque chose qui ne peut être décrit que comme beau et sensuel. Ils font quelque chose qui est normalement bâclé et amusant, si doux et séduisant.

Carly a commencé à envoyer des messages à la poitrine de Stéphanie et je pouvais clairement voir ses mamelons. Dieu comme je voulais les mettre dans ma bouche et passer ma langue dessus et les mordre. J'ai été perdu dans mes pensées pendant un peu trop longtemps que ma sœur me manquait. tirant la chemise de Carly par-dessus sa tête, mais j'ai pu la voir alors qu'elle prenait le premier mamelon dans sa bouche, faisant gémir Carly et enroulant ses doigts dans les cheveux de ma sœur. Carly l'a tirée contre sa poitrine et ma sœur a commencé à lui mordre les mamelons et à les tirer dessus.

"Oh mon dieu Steph, tu es vraiment incroyable ! Tu n'as même pas encore touché ma chatte et tu me fais jaillir. Je ne sais pas ce que c'est maintenant, mais ta famille est incroyable au lit. Cela me donne presque envie de baiser ta mère maintenant et de voir ce qu'elle a appris au cours de ses nombreuses années. Ma soeur a arrêté ce qu'elle faisait et est sortie de sous Carly. Elle s'assit sur le bord du lit et regarda ses pieds pendant une minute. Lentement, elle se tourna et regarda Carly.

« Était-il vraiment si bon ? Elle ne ressemblait pas à ce que j'avais jamais entendu auparavant. C'était un mélange de tristesse et de curiosité avec un peu de jalousie dans le mélange.

"Si tu promets de ne pas en être fâché, je te le dirai"

"Je promets que je ne me fâcherai pas, mais ne pense pas moins à moi si je deviens super excité. Tu sais ce qui se passe quand j'écoute des histoires de sexe."

"Eh bien, votre frère sait ce qu'il fait. Si vous avez déjà vu ce film What Women Want, il était le modèle pour le personnage. Il devait avoir été capable de lire dans mes pensées parce que quand je commençais à me rapprocher, il ferait quelque chose de nouveau qui me pousserait à bout et me ferait serrer la chatte et me ferait perdre connaissance avec un bonheur orgasmique Je veux dire, le plus proche que j'aie jamais atteint de jouir aussi fort avant, c'était quand toi et moi avons commencé à faire l'idiot et que tu as baisé ma chatte avec la sangle pendant près d'une heure." Carly a fait une pause pour le laisser pénétrer et j'ai remarqué que tout le temps que Carly parlait, Stéphanie sentait lentement ses mamelons et sa respiration devenait de plus en plus ennuyeuse.

"Dis-moi comment il était, tu sais..." Ma sœur évitait quelque chose mais Carly savait exactement où le prendre.

« Tu veux dire, te parler de sa queue ? Elle ne demandait pas autant qu'elle confirmait ce que ma sœur voulait.

Stéphanie n"a rien dit, mais a plutôt hoché la tête en signe d"accord.

"Eh bien, le simple fait est qu'il est énorme. Quand je mets ma main autour de lui, je peux sentir chaque petite pompe de son cœur alors qu'il pousse le sang à travers son viens. Et je pouvais à peine le mettre dans ma bouche au début . Il a fallu toute la pratique et les compétences que vous m'avez apprises pour l'introduire. Mais une fois qu'il était dans ma bouche, il glissait facilement dans ma gorge. Et quand il était dans ma chatte, il semblait remplir chaque centimètre de mon être. " Carly avait les yeux fermés alors qu'elle se souvenait de ce que tout ressentait. Alors, quand elle a ouvert les yeux, elle a été surprise de voir que ma sœur avait les mains dans son pantalon et massait son clitoris tout en pinçant ses tétons avec son autre main. De mon côté, j'avais sorti ma bite et je la caressais lentement en regardant la scène se dérouler.

Carly se pencha et embrassa Stéphanie alors qu'elle retirait sa main de son pantalon.

"Laisse-moi m'en occuper pour toi."

Carly a ensuite enlevé le pantalon de Stéphanie et lentement mais sûrement, elle a embrassé une jambe de la cheville jusqu'à l'autre. Sauter sa chatte mais en veillant à se rapprocher le plus possible. Stéphanie respirait assez fort et enfonçait ses mains dans les cheveux de Carly.

"Carly, ne me fais pas attendre, fais-le, embrasse-le, fais-moi jouir."

Carly a arrêté ce qu'elle faisait et l'a regardée avec un regard diabolique dans les yeux.

"Je vais te faire jouir plus fort que tu ne l'as jamais fait, mais tu dois faire quelque chose pour moi..." Elle s'est tue, sachant que cela piquerait l'intérêt de ma sœur.

"Je ferai tout ce que tu voudras, arrête juste de me taquiner et donne-le moi aussi."

Carly descendit du lit et se dirigea vers la commode. Elle ouvrit le tiroir du haut et chercha quelque chose. Enfin, elle a trouvé ce qu'elle voulait et avec un sourire, elle a sorti un gode-ceinture. Elle l'a mis lentement pendant que ma sœur regardait et se léchait les lèvres par anticipation. Carly se dirigea lentement vers le lit et s'agenouilla devant ma sœur.

"Pour que je te fasse jouir, tu dois jouer avec moi. Tu dois d'abord porter ce bandeau pour que ce soit encore plus amusant." Carly lui a tendu un bandeau et a attendu que ma sœur se précipite aussi vite qu'elle le pouvait pour le mettre. "Maintenant, tu vas faire ce que je dis et être mon petit soumis ce soir. Et tu ne vas pas m'appeler maîtresse comme je l'ai fait pour toi, mais tu vas m'appeler Tyler..."

Elle a laissé ses mots pénétrer et j'étais encore consciente de la façon dont elle continue de mettre en lumière à mes yeux les activités lesbiennes de ma sœur.

"Tyler, donne-moi ta bite, je ne peux pas le supporter. Je veux te goûter, je te veux à l'intérieur de moi." Ma sœur était si folle de luxure qu'elle ne se souciait pas de ce que Carly lui disait de faire.

Carly s'est mise entre les jambes de ma sœur et s'est lentement penchée et a commencé à sucer ses lèvres, elle évitait délibérément son clitoris, mais taquinait tout le reste.

"Tyler, arrête ça, ne me taquine pas, donne-le moi, je veux ta bite. Ne me faites pas supplier.

Carly a juste ignoré ce qu'elle disait. Elle a lentement commencé à insérer un doigt dans la chatte de ma sœur et en même temps, elle a mis son clitoris dans sa bouche et l'a sucé et l'a taquiné avec sa langue. Stéphanie s'est cambrée et a tiré brutalement sur ses mamelons. mon nom et je n'étais même pas là. Elle me rendait sauvage, je devais faire attention à ne pas me faire jouir. Stéphanie se pencha et enleva sa chemise, me récompensant avec un aperçu de ses beaux seins qui retiendront à jamais mes fantasmes. Ils devaient être gros Bonnets C. Mais ce sont les mamelons qui ont fait ça, ils étaient percés, elle avait une barre à travers eux.

Il n'a fallu que quelques minutes avant que Carly elle-même n'arrive au point qu'elle était trop excitée pour tenir plus longtemps. Elle tendit la main et tira les deux mamelons aussi fort qu'elle le pouvait.

"Oh mon putain de dieu Tyler, je suis à toi, chaque fois que tu veux baiser, je suis à toi."

Carly a pris cela comme un signal qu'il était temps de baiser. Elle a lentement craché dans sa main et l'a frotté sur la bite en caoutchouc entre ses jambes. Et laissez-moi vous dire que c'était tout un spectacle. Elle était agenouillée entre les jambes de ma sœur et sa chatte exposée. Elle massait sa salive dans une bite en caoutchouc et ses seins étaient assis là pour que je puisse les voir. J'allais jouir si je n'arrêtais pas de me toucher, alors avec chaque once de mon être, je m'arrêtais et me concentrais sur le fait de regarder Carly aligner son pénis avec la chatte de ma sœur.

J'ai retenu mon souffle et j'ai attendu. J'ai regardé le gode en caoutchouc bleu écarter lentement les lèvres de sa chatte et entrer dans sa chatte dégoulinante. Ma sœur a commencé à cambrer le dos et à gémir plus fort.

"Baise-moi, enfonce-le en moi, fais-le !!!" Elle en arrivait à la folie.

Carly n'a même pas hésité, elle a attrapé les hanches de ma sœur et l'a tirée vers elle alors qu'elle enfonçait les neuf pouces entiers dans ma sœur. même moi, je pouvais voir le jus de sa chatte couler le long de ses cuisses. Leurs deux seins rebondissaient d'avant en arrière et ils ne pouvaient pas éloigner leurs doigts de leurs mamelons. Dieu comme je voulais être là-dedans en ce moment. Et c'est alors que c'est arrivé. Carly m'a regardé droit dans les yeux et m'a fait signe de la tête de venir jouer avec elle...

Articles similaires

De l'épicerie à f

J'ai regardé l'incroyable séductrice par derrière en pensant à toutes les choses sales que je lui ferais si j'en avais l'occasion, ce qui était exactement ce que je voulais. Je l'ai suivie à distance et j'ai continué à faire du shopping, ou à faire semblant à ce moment-là. J'étais tellement perdu dans le corps de l'adolescente en face de moi que faire du shopping pour ce pour quoi je suis venu n'allait tout simplement pas se produire à cause de mon imagination hyperactive. Cela n'a pas aidé que ma bite soit dure comme de la pierre, surtout dans le jean serré...

2.1K Des vues

Likes 0

La femme de Frank, partie 5

La femme de Frank, partie 5 Le voyage de Jim Retour au Sex Shop histoire de: SindyxSin Jim ramène Kathy au sex-shop. NOTE DE L'AUTEUR: Ceci est une histoire sexuelle continue. Il peut avoir des relations sexuelles brutales et ne doit pas être lu par des personnes qui ne sont pas dans ce type de sexe. Ce n'est pas pour tout le monde, la douleur, l'humiliation et d'autres actes sexuels utilisés pour dégrader une personne, ce n'est pas pour tout le monde. Si cela vous excite, je suis heureux, mais s'il vous plaît, n'essayez rien de tout cela sur des partenaires...

1.9K Des vues

Likes 0

Mon frère Turner et moi

J'étais assis à la table du petit déjeuner essayant de décider quoi faire. Ce soir, c'était le réveillon du Nouvel An et mon frère m'avait demandé d'aller à une fête du Nouvel An avec lui. Je venais d'avoir 44 ans en novembre. Mon mari est décédé il y a trois ans et je vivais seule. Le nom de mon frère est Turner et il a quinze ans de moins que moi. Ma mère m'a eu quand elle n'avait que 16 ans et ils n'ont pas eu d'autre enfant avant qu'elle n'ait 31 ans. Depuis la mort de mon mari, Turner a...

2.9K Des vues

Likes 0

Jilly

J'ai séduit, contraint ou forcé une jeune fille mineure. Appelez ça comme vous voulez, mais c'est arrivé, j'ai honte, après la première fois, mais j'ai continué à profiter de ce que j'avais conspiré pour qu'il se produise, encore et encore. Une histoire vraie qui heureusement a bien marché, ça aurait pu aller dans l'autre sens ! Pourquoi est-ce arrivé? Je suis un mec, marié depuis 15 ans et pour être honnête, j'en ai marre de baiser ma femme, qui était passée du plaisir sexuel à le supporter. J'avais besoin d'un peu de piquant, quelque chose pour me faire savoir que je...

2.6K Des vues

Likes 1

La suite 5

Jim faisait les cent pas depuis une heure maintenant, après avoir détruit leur flotte d'invasion, ils étaient partis après le seul navire restant de la flotte Krang. Mary et Amber l'avaient regardé presque tout le temps Jim si tu ne le fais pas assieds-toi, je vais te casser la gueule, je ne peux pas supporter beaucoup plus ton rythme », a presque grondé Mary. Jim s'est rapidement assis dans le fauteuil de commandement en essayant de ne pas regarder Mary, désolé Mary, je déteste cette attente, j'ai rien sur le robinet pour faire rien sur quoi travailler, vous savez que je...

1.9K Des vues

Likes 0

Mission érotique d'Abby

J'étais à mon collège depuis plusieurs années et j'avais la réputation de défier intellectuellement mes élèves, en particulier dans le domaine de la littérature dramatique. De nombreux élèves sont allés dans une école secondaire de la ville qui était exceptionnelle. . . même remarquable à l'échelle nationale. Un de ces étudiants. . . Abby était de loin ma préférée. Elle avait en fait passé ses années élémentaires au Canada et l'éducation qu'elle avait reçue était exceptionnelle. Bien que la situation que je m'apprête à décrire. . . a eu lieu alors qu'elle avait 14 ans, j'ai eu le plaisir de l'avoir...

1.8K Des vues

Likes 0

La fille derrière le mur

J'étais en deuxième année de fac quand je l'ai rencontrée. Kacey vivait dans le dortoir à côté de moi, mais je ne l'avais jamais vue. Je ne la connaissais que par le nom sur la porte et ce que j'ai entendu cette première nuit. Je me suis assis dans mon lit en me préparant à aller dormir. Par lit a été poussé contre le mur, et c'est alors que je l'ai entendu; un petit gémissement doux et sexy de l'autre côté du mur. J'ai balayé le premier son mais en entendant le second, un peu plus fort et plus long, j'ai...

1.9K Des vues

Likes 0

Sœur amusante (Pt1)_(0)

Sortir en boîte en ville n'est pas si mal, vous dites à vos amis quand ils ne cessent de vous demander pourquoi vous le faites : Pourquoi je le fais ?, vous vous demandez pour la dixième fois alors que vous et votre sœur vous tenez sur la plate-forme bondée en attendant le tube à la maison. Toutes les deux vêtues de jupes presque trop courtes pour la décence et de hauts moulants, votre sœur s'est toujours plainte que vous ne portiez jamais de soutien-gorge, vos seins fermes et tombant presque de la ligne inférieure du cou. 23h et vous n'arrivez...

1.5K Des vues

Likes 0

Bug Chasing - Croisière pour le SIDA

C'était difficile pour moi, au début, de comprendre pourquoi je me sentais comme ça. J'ai adoré la façon dont j'avais envie de bite nue dans mon trou du cul pédé, j'ai adoré à quel point je voulais que chaque bite qui baisait ma chatte gay se vide de charge sur charge de sperme chaud, gluant et fondu au fond de ma chatte d'homme palpitante et douloureuse. Mais attendez, ce n'était pas ce que j'avais du mal à comprendre. Ce qui s'est passé, c'est que lorsque j'ai commencé ma carrière de cock-riding à l'âge de 14 ans, c'était au début des années...

1.3K Des vues

Likes 0

MÈRE ENSEIGNE FILLE_(0)

Où est ton père, a demandé Alicia Mead à sa fille Nancy, je commence à en avoir marre d'essayer de garder une trace de cet homme !?! La dernière fois que je l'ai vu, c'était dans la salle de bain, répondit Nancy en se versant un verre de jus d'orange, il récurait le sol autour des toilettes !!! Il aurait dû en finir avec ça depuis longtemps, dit Alicia avec irritation, si je découvre qu'il a déconné, je lui ferai souhaiter qu'il ne l'ait pas fait !!! Aw, vas-y doucement avec lui, maman, dit Nancy entre deux gorgées de jus, il...

1.7K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.