Bug Chasing - Croisière pour le SIDA

1KReport
Bug Chasing - Croisière pour le SIDA

C'était difficile pour moi, au début, de comprendre pourquoi je me sentais comme ça. J'ai adoré la façon dont j'avais envie de bite nue dans mon trou du cul pédé, j'ai adoré à quel point je voulais que chaque bite qui baisait ma chatte gay se vide de charge sur charge de sperme chaud, gluant et fondu au fond de ma chatte d'homme palpitante et douloureuse. Mais attendez, ce n'était pas ce que j'avais du mal à comprendre.

Ce qui s'est passé, c'est que lorsque j'ai commencé ma carrière de cock-riding à l'âge de 14 ans, c'était au début des années 70, encore un peu de cet amour gratuit, de la drogue, du sexe et de tout ce qui flottait encore dans l'air de temps en temps.

La dernière chose que nous ayons faite a été de nous soucier de notre protection. J'avais une liste assez exclusive de mecs que je laissais me baiser à cet âge. Le gars qui m'a baisé en premier, Wayne, puis Art et Danny, et un gars qui s'appelait Robert, ce qui était un peu bizarre parce que c'est le nom de mon père. C'était à peu près tout jusqu'à ce que j'entre au lycée. Donc, nous avons tous barebacked ensemble et n'avons jamais utilisé de préservatifs.

Puis, quand le SIDA et le VIH sont arrivés, cela a en quelque sorte mis un frein à l'amour et au sexe gratuits, pour beaucoup de gens, mais pas pour tous. Vous voyez, même au milieu / à la fin des années 80, alors que cela visait si fortement les gays, j'étais toujours bareback! Je n'avais pas utilisé de préservatif et je ne voulais pas commencer non plus. Si je voulais du latex en moi, j'utiliserais mon gode !

Cela a aidé que j'étais un garçon très mignon à côté de moi et que cela a excité les gars sans fin! Même à 18 et 19 ans, j'avais l'air d'avoir 14 ou 15 ans, des mecs comme les jeunes mais légaux pour baiser des minets comme moi. J'aime avoir la poitrine plate, pas de vrais muscles sur mes pectoraux mais j'ai l'impression d'avoir des seins quand je suis à quatre pattes en train de se faire baiser, mes petits fous pédés se balançant dans les airs. Les mecs voulaient juste me baiser et certains mecs voulaient que je baise certains de leurs amis, c'est là que je me sentais vraiment chez moi… un groupe de mecs, des bites dures, du sexe anonyme, tous à cru, tous pleins de charges au fond de mon trou du cul ! C'est ce que je fais, je monterai n'importe quelle bite qui veut me baiser, et je veux dire, N'IMPORTE QUELLE bite.

J'ai baisé des mecs hétéros, bi, gays (quand je dis baise, je veux dire me faire baiser), de toutes les races, j'adore la bite noire! (et ils sont l'un des facteurs de risque les plus élevés d'avoir le SIDA), j'aime le sperme en moi et la sensation de tirer d'une bite et de couilles qui se contractent et vident leur charge utile au fond de mon trou de chatte.

J'ai navigué pour la bite et le sperme partout! Certains des endroits les plus réussis que j'ai trouvés au fil des ans sont les aires de repos habituelles, les relais routiers sont de bons endroits pour trouver de la bite, les librairies pour adultes, avec des arcades / peep shows. J'aime servir des trous de gloire, pour du vrai sexe bareback anonyme. J'adore sentir ces bites remplies de sperme palpiter et se contracter alors qu'elles vident leur sperme, et qui sait quoi d'autre, au plus profond de mon trou du cul.

J'adore le rapide, derrière le camion, il suffit de déboutonner mon pantalon, de le faire glisser juste assez pour exposer mon bouton de rose à l'entrée et de prendre une bite jusqu'à ce qu'ils déchargent ce genre de scénarios. J'aime ça cru, j'aime ça sec, enfoncer cette bite dans mon trou à sec, peut-être un peu de broche si la bite est super grosse, mais j'aime l'imprévu, je vais à sec que ça plaise ou non. De plus, cela étire davantage la peau autour de mon trou du cul. Avec du lubrifiant, tout se glisse facilement et facilement ; mais sèche, cette peau de sphincter s'étire très rapidement et elle se déchire généralement un peu et saigne peut-être un peu. C'est bien parce que lorsque sa bite se videra dans mon trou, son ADN m'infectera directement dans le sang, séroconversion plus rapide.

Bien sûr, j'ai pensé au SIDA, je veux dire, je sais comment tu l'attrapes, je ne suis pas ignorant, je veux dire, bon sang, j'ai un QI de 166 et j'aime le risque de rapports sexuels non protégés et la possibilité d'attraper SIDA!

C'était un processus graduel pour moi. Le sexe naturel à cru était génial, la plupart des gars ne veulent honnêtement pas utiliser de préservatifs, et de manière réaliste, la majorité des risques sont assumés par le bas, celui qui reçoit le sperme. Il est beaucoup plus difficile pour un fond poz d'infecter un sommet négatif que l'inverse.

Donc je prenais tous les risques, celui qui prenait tout le sperme chaud et délicieux dans mon trou du cul. J'avais probablement 30 ans quand j'ai commencé à chercher sérieusement à attraper des maladies, et le gros POZ ! C'était toujours un risque, vous aviez une chance de 50/50, qu'ils l'aient eu ou non, mais c'était un risque tellement énorme que c'est devenu une excitation, sans savoir. Et le fait que j'étais dans le sexe anonyme rendait la mention d'avoir une MST presque dénuée de sens. Tout le monde dit qu'ils sont propres, mais qui sait? Tu prends une bite poz dans ton trou du cul et tu dis que tu testes dans un mois ou deux, tu pourrais encore revenir négatif, il y a tellement de variables, tellement de façons dont tu aurais pu être infecté et tu dis parce que tu as eu un test négatif que tu es propre. Vous pourriez tester la séropositivité dans quelques mois ou n'importe quand et propager déjà le VIH/SIDA ! Donc, tous les ennemis qui racontent à quel point les gens comme moi sont malades, au moins je suis franc à ce sujet et je ne contourne pas le problème !

Maintenant je vais te le dire. Sans être trop audacieux, j'ai un beau cul et tout le monde veut le baiser, et je me rends compte maintenant qu'à l'époque où je chassais activement les insectes et que je cherchais le SIDA et que les gars venaient me voir lors de soirées ou de sex clubs quand Je leur ai demandé s'ils étaient séropositifs, ils savaient que je poursuivais et ont bien sûr dit oui pour qu'ils puissent me baiser. Si toutes les charges que j'ai prises qui étaient censées être poz étaient vraiment poz, je serais mort il y a des années ! Tant de mecs mentent en disant qu'ils ont le SIDA juste pour pouvoir te baiser. Je veux dire, je dois les baiser, juste au cas où ils auraient le SIDA, ils m'infecteront. Mais je n'ai jamais testé la séropositivité après toute la bite et le sperme rempli d'ADN qui ont été injectés dans mon trou de pédé, c'est bizarre, si je n'avais pas poursuivi, j'aurais probablement attrapé le SIDA tout de suite; maintenant que j'ai poursuivi toutes ces années et que je n'ai eu que des résultats négatifs, il semble que personne ne sème ou ne donne.

Le pourquoi ??? Eh bien, qui ne demanderait pas cela. Et pour la plupart, c'est simple. Je n'utiliserai jamais de préservatifs, je me fiche de la maladie qui existe !!! Simple et clair, je suis un barebacker à vie, aussi longtemps que cela puisse être. Chaque bite qui perce mon trou du cul jouit en moi, si possible, et je travaille dur mon cul de pédé pour traire chaque goutte de sperme de la bite de mon amant. Il y a de fortes chances qu'une de ces belles bites ait le SIDA et, selon ma règle du bareback, m'infecte tôt ou tard avec le SIDA. Alors pourquoi ne pas en profiter ? Cherchez-le, dirigez-vous vers lui et voyez ce qui se passe ?

J'ai tellement de fantasmes sur la façon dont j'attrape le SIDA. Du simple un coq furtif, ils me baisent brutalement et éjaculent en moi et alors qu'ils s'habillent et partent, moi allongé dans une flaque de sperme, ils me disent qu'ils ont le SIDA alors qu'ils franchissent la porte, c'est un bon tour de base pour moi.

Ensuite, j'ai le fantasme de viol. Je veux marcher dans une ruelle sombre, tard le soir, sale, humide, malodorant, sans-abri, et une bande de voyous noirs qui me violent le cul et (désolé, ce n'est en aucun cas censé être raciste, juste mon fantasme de malade) mais je veux que tous les mecs noirs aient le SIDA vraiment toxique et qu'ils me violent tous à tour de rôle encore et encore, déversant chaque goutte de leur sperme infecté par le SIDA au plus profond de mon trou de pédé avide.

J'en ai aussi un où je chevauche la plus grosse bite de tous les temps, comme un pied de long, épais et gros, plein de sperme. Je me fais baiser de six façons jusqu'à dimanche, partout, en levrette, en missionnaire, moi au-dessus, à nos côtés, me prenant et me baisant tout en me tenant, juste tout ce que tu peux faire, et dur, rugueux et méchant . J'aime être dégradé et traité de noms !

Alors il m'a baisé de haut en bas et 20 secondes avant de tirer sa charge, il est derrière moi en levrette, tenant mes hanches et me tirant fort sur sa bite, il dit qu'il se prépare à tirer et je lui dis de vider sa charge au fond de moi . Il me pompe encore quelques fois et dit : "Oh, j'ai oublié de te dire... j'ai le SIDA !" et je suis tout dans le groove, prenant ses énormes boules de bite au fond, du précum suintant tout autour de mon trou, et il me dit qu'il a le SIDA au milieu d'une si bonne baise.

Que fais-tu? Sauter de? Je veux dire, son sperme devait pénétrer un peu à l'intérieur, alors qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Abandonner une énorme bite et toujours attraper le SIDA ? Fonce! Je replonge sur sa bite plus fort qu'avant alors que je sens sa bite se contracter et il gémit : « Aah ! Ouais, va jouir! Je vais te remplir de pédé du SIDA ! et je claque juste de plus en plus fort sur sa bite et quand sa charge toxique de SIDA éclate enfin au fond de moi, je peux le sentir pulvériser mes entrailles, et ça me fait trembler et je repousse fort pour l'emmener jusqu'au bout comme il vide son sperme au fond de moi.

J'en ai un autre où je vais aux bains, le méga-plex de Providence, Rhode Island, un sex club gay. C'est ma première fois et je rentre, prends une chambre, il est tôt, je jette mes clés et merde dans un casier et je me prépare à me faire baiser !

Les bains sont un lieu de reproduction et d'ensemencement notoire pour la transmission, la conversion ou la séroconversion du SIDA, comme vous voulez le dire. Je suis abonné à des sites Web poz pour les gars qui veulent propager le sida et les gars qui veulent l'attraper, et ils ont des publicités où les gars disent qu'ils ont le sida et vont aux bains à telle ou telle heure. Alors j'ai lu là-bas où quatre gars allaient poz tous les trous négatifs qui voulaient le SIDA. J'ai décidé que c'était ma nuit. J'étais dans ma chambre, gardée dans le noir, anonyme. Je voulais être prêt pour les quatre coqs poz s'ils se présentaient tous.

Pour l'apéritif, quelques mecs entrent dans ma chambre, me demandent ce que je veux et quand je dis n'importe quoi, ils montent, pompent mon trou, éjaculent au fond de moi et sortent de ma chambre ! À quel point est-ce parfait ? !

Le premier des quatre coqs poz arrive dans ma chambre, nous sommes seuls, il enfonce quelques doigts dans mon trou du cul, c'est lâche, c'est mouillé de sperme et prêt pour plus. Il gémit, caresse sa bite, "Tu veux une charge chargée?" il demande. C'est une question à peine voilée de demander si vous voulez le SIDA. Je dis oui, il pousse la tête de son énorme bite contre mon trou, pas de lubrifiant, pas de crachat, juste le sperme de tout à l'heure, et claque dans ma chatte pédée douloureuse. Une partie de moi veut savoir comment je serais pendant une séance de baise en sachant d'emblée que le coq a le SIDA, pas juste avant qu'il souffle, tu sais ? Je pense que ça pourrait être une énorme ruée, surtout si j'étais défoncé, ce que je suis presque toujours, sachant que chaque poussée vient d'une bite poz qui va m'infecter du SIDA, wow ! Putain quelle excitation ! Merde, j'ai du mal à rester assis ici à taper ça !

Je ne peux tout simplement pas concevoir l'idée de ne pas avoir contracté le SIDA à 45 ans ! Je pensais que j'aurais certainement attrapé le virus maintenant… autant de bites et de charges qui ont été pompées dans mon trou, bon sang, je n'ai eu qu'une poignée de choses, l'herpès, le clap, la syphilis et quelques autres conneries, mais jamais été légitimement pozzé. Nous allons voir ce qui se passe…

Articles similaires

Sale petite belle-fille (partie 2)

Tout en préparant du café pour moi et ma femme, je sens des bras glisser autour de moi par derrière. Julie s'était glissée derrière moi et voulait un câlin; Je regarde les bras et reconnais qu'ils sont les siens. Elle n'avait pas de manches sur la robe de nuit violette à manches longues avec le logo Bratz dessus. Une sensation de nervosité m'envahit ! Julie, va dans ta chambre et mets des putains de vêtements, a crié Brenda ! J'ai gelé en remuant dans ma tasse de café. « Fais ce que ta mère t'a dit, petite fille, et ne refais plus ça »...

1.3K Des vues

Likes 0

Une histoire d'amour au lycée pt 3

C'était lundi, mais heureusement, les vacances de printemps battaient leur plein. Je me suis réveillé après un autre rêve, cette fois sur Hailey et Abbey en même temps. Abbey chevauchait ma bite tout en s'embrassant avec Hailey. Je n'ai pas éjaculé dans mon pantalon cette fois, mais je me suis quand même réveillé en plantant une grande tente. La première chose que j'ai faite a été de vérifier mon téléphone quand je suis revenu à moi. Anna-beth m'a envoyé un texto me demandant si je voulais venir chez elle. J'ai accepté mais je n'ai pas pu venir avant midi. J'ai quitté...

965 Des vues

Likes 0

Eloise se fait passer pour une putain de gloryhole

Eloïse était assise là, les hanches repliées, les genoux à côté de ses joues, les pieds pendants devant elle, et écoutait la conversation qui se déroulait de l'autre côté de son lieu impromptu pour un « soulagement du stress » qui impliquait de plonger un silicone de 8 pouces. bite dans son arraché dégoulinant. Il y a quelques instants, elle ajustait son mamelon d'une main et frottait furieusement son clitoris sensible avec une paire de doigts de l'autre. Des gémissements coulaient de sa bouche dans une cascade sans fin de lubricité obscène. Elle avait les yeux fermés, et elle faisait de...

864 Des vues

Likes 0

Séance photo lesbienne

Je suis arrivé à l'hôtel avec mes amis. Nous étions tous en voyage de classe à Washington D.C. pendant trois jours. Notre école le fait tous les deux ans avec les élèves de septième et de huitième année. Chaque année, tout le collège va camper ensemble, donc je sais déjà ce que c'est que de passer quelques jours avec ces filles. Je devrais probablement vous donner quelques informations. Nous étions quatre dans cette pièce. Il y avait moi, Sayre, Mylène, Alana. Nous allons tous Alana dans la même école privée. Sayre est le plus loin de la puberté de nous tous...

877 Des vues

Likes 0

Copyright 2019 par tcs1963 Tous droits réservés LE NOIR NE TACHE PAS par tcs1963 Sa peau était d’un blanc pâle, presque au point de briller. Elle faisait du stop, le pouce sorti comme un panneau indicateur bien éclairé. Son bras gauche berçait un petit paquet très doucement mais de manière protectrice. Je l'ai remarquée parce que sa peau contrastait avec le ciel nocturne sombre. Un peu comme pour m'inciter à m'arrêter, comme des enfants préadolescents faisant confiance à l'agresseur dans une camionnette de travail blanche et sale, tenant une poignée de bonbons. Je ne m'étais jamais arrêté pour prendre des auto-stoppeurs...

345 Des vues

Likes 0

Mon frère Turner et moi

J'étais assis à la table du petit déjeuner essayant de décider quoi faire. Ce soir, c'était le réveillon du Nouvel An et mon frère m'avait demandé d'aller à une fête du Nouvel An avec lui. Je venais d'avoir 44 ans en novembre. Mon mari est décédé il y a trois ans et je vivais seule. Le nom de mon frère est Turner et il a quinze ans de moins que moi. Ma mère m'a eu quand elle n'avait que 16 ans et ils n'ont pas eu d'autre enfant avant qu'elle n'ait 31 ans. Depuis la mort de mon mari, Turner a...

2.6K Des vues

Likes 0

La libération d'un enseignant

** Ceci est une œuvre de pure fiction et une nouvelle histoire pour moi. Ne fait partie d'aucune autre série. J'espère que tu aimes. Désolé d'avoir été absent pendant quelques mois et merci à tous ceux qui m'ont envoyé des MP me demandant de recommencer à écrire. Je vous assure qu'il y aura plus de All for Mr. Redman and Yukio's Adventures. Remerciements particuliers à (Pas dans un ordre particulier): Spread1, Shotgun82, Clitpleaser12, rdwyier, Feazko, kakatz, JetiJah, travailleur, stillagood1, guilz87, tête épaisse, TT, Ghostrider939, BadInAGoodWay, Ed W et doug1953, penseur créatif, charlie33851, Matillie97, EL TORO, Shadowreaper267, Bldg436, deeppenetrator, perverted1, Dr Goodsex...

2.4K Des vues

Likes 0

Fessée Amanda

J'ai écrit cette histoire pour la fille de mes désirs. Elle l'a lu et lui a donné son approbation. J'ai changé le nom pour protéger les coupables :) C'est assez court - je ne peux pas imaginer durer longtemps si cela devenait réalité. Laissez-moi savoir ce que vous pensez. ================================================= ====================== J'avais rencontré Amanda 2 ans auparavant dans le cadre d'un chat en ligne. Je l'avais considérée comme sexy dès le moment où j'avais consulté son profil, et je ne pouvais pas croire ma chance quand elle m'a dragué. Nous étions devenus lourds dans le chat depuis un certain temps, mais...

2.3K Des vues

Likes 0

Quel magnétoscope ?_(1)

J'ai un œil sur Eric depuis qu'il a commencé à s'occuper du bar du restaurant où je travaillais. Nous avions eu quelques conversations informelles, mais rien qui semblait mener nulle part. C'était frustrant comme l'enfer. Je le voulais vraiment, et j'étais déterminé à l'avoir. Jeudi était une nuit tôt pour nous deux. J'ai travaillé l'équipe du déjeuner pour que je sorte de là vers 6 heures et Eric est descendu à 10 heures. Je lui ai demandé s'il savait quelque chose sur les magnétoscopes car j'avais tellement de mal à faire fonctionner le mien correctement. Je lui ai dit que la...

1.7K Des vues

Likes 0

Les garçons riches aiment 24

Quand je suis entré dans la maison de havreys, nous nous sommes assis et avons marché sur des choses que harvey faisait croire que nous n'allions pas durer beaucoup plus longtemps, puis il m'a demandé combien de temps pensez-vous que nous allons durer j'étais tellement choqué et bouleversé par la question qu'il vient de me demander, je suis sorti de chez lui et je suis rentré chez moi. sur le chemin du retour, harvey a dû appeler mon portable au moins 5 fois, mais j'ai gardé les yeux sur la route et j'ai laissé mon téléphone aller sur la messagerie vocale...

1.5K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.