Chapitre 5 Une nuit pour les amoureux

489Report
Chapitre 5 Une nuit pour les amoureux

Le dîner s'était très bien passé et Laguna n'avait pas pu quitter Edea des yeux toute la soirée. Elle était si royale, élégante et belle. Il se sentait comme l'homme le plus chanceux du monde d'être même près d'elle. La dernière fois qu'il avait ressenti autant d'importance pour une femme, c'était lorsqu'il était avec Raine. Elle lui manquait toujours terriblement, et depuis sa mort, il n'avait trouvé personne, jusqu'à présent.

Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle l'invite dans ses appartements à leur retour au Jardin, mais il n'allait pas refuser son invitation. Dès que la porte fut fermée, elle fut dans ses bras, son corps pressé contre le sien.

"J'ai passé un très bon moment", dit-elle, sa voix rauque et basse avec un désir ouvert.

Il déglutit difficilement. "Moi aussi." Ses mains s'enroulèrent dans ses cheveux et elle l'entraîna dans un baiser étonnamment exigeant. Cela faisait si longtemps pour lui qu'il se figea un instant avant de lui rendre l'étreinte. "Hyne, tu es belle," dit-il, sa bouche toujours si proche de la sienne qu'il pouvait la sentir sourire.

"Et tu es beau," ronronna-t-elle en passant sa langue sur sa lèvre inférieure. "Sans parler, incroyablement sexy." Son rire léger et séduisant était enivrant, et il rougit d'un souffle tremblant. De nombreuses femmes lui avaient déjà fait des compliments sur son apparence, mais l'entendre passer sur ses lèvres lui donnait l'impression d'être un écolier inexpérimenté. "Ah, je t'ai fait rougir", observa-t-elle avec un lent sourire. "Jusqu'où va ce rougissement," souffla-t-elle en défaisant le nœud de sa cravate.

"Je suppose que tu vas le découvrir," dit-il avec un léger rire.

"J'ai l'intention de le faire", répondit-elle, retirant la cravate gênante de son cou et la jetant par-dessus son épaule avant de lui ravager la bouche dans un baiser sensuel. Elle poussa sa veste de ses épaules et descendit sur ses bras pour la laisser tomber au sol.

"Edéa,… ça fait si longtemps… que je n'ai pas ressenti ça," murmura-t-il en traînant des baisers luxuriants le long de sa mâchoire jusqu'à son cou mince. "Je ne peux pas arrêter de penser à toi", dit-il. « Vous babillez comme un idiot », pensa-t-il, mais il fut incapable d'arrêter sa série continue de sentiments.

"Laguna," soupira-t-elle avec envie, se reculant pour regarder dans ses yeux d'un bleu profond. Elle posa ses doigts sur sa bouche avant qu'il ne puisse prononcer un autre mot. "Je t'aime aussi", murmura-t-elle. "Maintenant, ne parle pas," dit-elle lentement avec un sourire séduisant. Elle attrapa le devant de sa chemise et, avec une audace à couper le souffle, elle l'ouvrit, envoyant les boutons voler dans toutes les directions. Il était incapable de cacher sa surprise ou son excitation, et elle semblait satisfaite de son expression aux yeux écarquillés.

"Je t'aime", haleta-t-il dans un léger gémissement alors qu'elle passait ses mains sur sa poitrine nue et musclée.

"Alors montre-moi. La chambre est au bout du couloir. Emmène-moi là-bas," ronronna-t-elle contre sa poitrine, ses lèvres effleurant lui envoyant un agréable frisson le long de sa colonne vertébrale.

Avec aisance, il souleva sa forme souple et se dirigea vers le couloir avec elle dans ses bras. Elle lui frotta le cou et des pics de désir brûlants lui traversèrent le corps alors qu'il la transportait vers ce qu'il savait être le paradis, mais c'était plus qu'un simple désir sexuel qu'il ressentait pour cette femme intrigante. Il était désespérément amoureux au point de se sentir faible, et c'était euphorique.

Dans la chambre, aucun d'eux ne se précipita sur le moment, se déshabillant avec une lente séduction jusqu'à ce qu'ils soient chair contre chair, leurs corps tous deux rougis par la chaleur de l'excitation. Le lit au milieu de la pièce restait toujours vide alors qu'ils se tenaient debout dans la pénombre, s'embrassant et se caressant comme s'ils avaient tout le temps du monde. Des haleines rauques et de doux gémissements étaient la seule chose entendue dans la chambre sombre, leur exploration l'un de l'autre semblant sans fin.

Edea pouvait sentir l'organe raide de Laguna piquer avec insistance son ventre alors qu'elle traînait des baisers bouche ouverte sur sa poitrine, prenant le temps de prodiguer à chaque mamelon des rouleaux de langue. Elle ne se souvenait pas de la dernière fois où elle avait été remplie d'un désir aussi lubrique. Sa féminité palpitait et était mouillée entre ses jambes, implorant d'être touchée d'une manière qu'elle n'avait pas ressentie depuis si longtemps. Comme pour lire ses pensées, la main caressante de Laguna se glissa entre leurs corps, ses doigts jouant avec les poils pubiens avant d'aller plus loin. Ses lèvres inférieures trempées furent frottées et sondées avec des doigts forts et doux et son corps frémit sous l'effet du plaisir.

Le gémissement qui émanait de la femme dans ses bras était un son musical et érotique. C'est tout ce qu'il lui fallut pour la soulever d'un bras pour l'emmener jusqu'au lit, son autre main jouant toujours sur les plis de son sexe gonflé alors qu'il l'allongeait sur les couvertures douces et fraîches. Ses jambes souples s'écartèrent de manière invitante, sa respiration devenant douce et rapide alors qu'il écartait ses plis pour masser de haut en bas sa vulve lisse. Il s'allongea contre elle pour la regarder pendant qu'elle se tordait et gémissait de plaisir qui déchirait son corps. Ses jolis seins montaient et descendaient au gré de ses respirations rauques, et il se penchait tranquillement dessus, capturant l'un de ses tétons dressés dans sa bouche pour le téter.

"Mmn, Laguna," il entendit trembler sa voix essoufflée. Il lui pinça le nœud dur et son dos se cambra alors qu'elle poussait ses hanches avec un nouveau plaisir soudain. Ses doigts s'enfoncèrent en elle et il se sentit un peu suffisant de se rappeler comment donner autant de gratification à une femme. Il passa ses doigts autour de la chaleur lisse de son sexe, et il frissonna lorsqu'une de ses mains fraîches parcoura toute la longueur de sa queue. Son contact était léger, mais il provoqua un profond gémissement de sa gorge, et il vit un lent sourire toucher ses lèvres.

Laguna toucha sa bouche à la sienne et son sourire s'évapora lentement dans les lèvres sensuelles. Une autre bouffée de plaisir intense la traversa lorsque ses doigts s'enfoncèrent plus profondément, trouvant son point idéal. Ses cris étaient étouffés par le baiser qui devenait affamé et indompté. C'était comme s'il essayait de prendre son âme, et elle serait prête à la donner à cet homme. Elle sentit un chatouillement de chaleur dans son ventre et gémit dans sa bouche, balançant ses hanches plus rapidement à l'approche de l'orgasme. Elle essayait de continuer à lui faire plaisir avec sa main, mais il était difficile de se concentrer avec toutes les sensations qui parcouraient son corps. Edea haleta lorsqu'elle interrompit le baiser pour regarder son visage.

Edea abandonna à contrecœur ses soins sur sa queue, ne pouvant s'agripper qu'aux couvertures du lit sous elle jusqu'à ce que ses jointures soient blanches. Il n'était pas déçu de son incapacité à continuer et lui sourit lorsque son pouce massa grossièrement son nœud pendant que ses doigts roulaient brutalement en elle pour l'amener à un orgasme époustouflant. Sa sueur luisait, son corps avait des spasmes et son cri était proche d'un sanglot lors de la libération. Il la regardait en proie à des affres, les yeux fermés, la tête penchée en arrière contre le lit, des mèches de ses beaux cheveux corbeau accrochées à son visage délicat. Elle était une vision de grâce absolue, et il voulait que ce moment dure pour toujours.

"Hyne," souffla-t-elle avec un petit rire rauque, en prenant sa forte mâchoire alors qu'elle regardait ses yeux qui baignaient de bonheur, d'amour et d'une touche de malice. Elle sentit ses doigts glisser hors d'elle et elle soupira de contentement, mais cela se transforma en un gémissement de surprise lorsque ses doigts sournois jouèrent avec son clitoris sensible. "Laguna... tu ne l'as pas encore fait", essaya-t-elle de parler à travers ses gémissements grandissants. Il l'amenait rapidement à un autre point culminant, et lorsque la marée la frappa, elle frissonna avec un faible gémissement d'extase, retombant sur le lit, tremblant dans son sillage pour reposer son corps de son tourment agréable.

"Tu es une femme magnifique, Edea," dit-il doucement, l'embrassant légèrement sur les lèvres avant de se reculer pour la regarder dans les yeux.

"Suis-je?" elle a souri

Il pinça les lèvres comme s'il réfléchissait profondément pendant un moment. "Ouais," dit-il gaiement, la faisant éclater de rire qui ne lui ressemblait pas. Il la regarda avec un sourire amusé, mais celui-ci quitta lentement son visage tandis que ses rires s'apaisaient, et elle lui lançait à nouveau un regard fixe et désireux.

"Laisse-moi te montrer", ronronna-t-elle, le poussant avec force sur son dos et changeant de place avec lui. Ses longs ongles effleurèrent doucement sa poitrine alors qu'elle déposait des baisers chauds sur son corps. Il était hypnotisé par elle, la regardant prendre la tête de sa bite dans sa bouche chaude. Il sentit sa langue rouler et se caresser, sentit ses lèvres douces se resserrer fermement autour de sa hampe. Sa main massa son sac, et le frottement de ses ongles dessus donna à son corps un agréable frisson qui lui donna la chair de poule. Elle lui a donné quelques longues succions humides avant de le libérer de sa bouche. Il gémit tristement à cause du manque de contact, et elle sourit, mettant son index dans sa bouche, le rendant glissant de salive.

"Edéa, qu'est-ce que c'est... Hyne !" il se raidit quand elle posa ce doigt lisse sur son ouverture anale. En quelques secondes, il se détendit, gémissant de plaisir surpris lorsqu'elle taquina son ouverture du bout de son doigt. Son entrée devint plissée et prête alors qu'elle le travaillait. Edea reprit sa bite dans sa bouche alors qu'elle enfonçait son doigt à l'intérieur de lui. Il gémit de ce nouveau plaisir qu'il n'avait jamais ressenti auparavant. Son doigt entra et sortit lentement de son tunnel, et aussi étrange que soit cette expérience, c'était l'une des plus érotiques qui lui soient jamais arrivées. Elle suça plus fort son érection, le pompant avec sa main là où sa bouche ne pouvait pas l'atteindre. D'une manière ou d'une autre, son doigt explorant s'enfonça plus profondément et son ongle effleura sa prostate. Ses hanches fléchirent et un grand cri qu'il ne put retenir emplit la chambre. Il ne pouvait pas arrêter l'orgasme autant qu'il l'avait essayé, et il avait le sentiment qu'elle voulait qu'il perde le contrôle comme lui.

"Avez-vous apprécié?" » demanda-t-elle d'un ton obsédant, son doigt travaillant toujours doucement en lui. Elle léchait la graine restante de sa bite ramollie, et il n'arrivait pas à trouver les mots pour répondre. Sa gorge se serra tandis qu'il déglutissait et prenait de profondes inspirations pour se rafraîchir après la chaleur de l'orgasme. Edea lui ôta son doigt et l'embrassa passionnément jusqu'à remonter son corps. « Est-ce que tu vas bien, mon amour ? » murmura-t-elle en le regardant avec une légère inquiétude.

"C'était... Hyne... Où as-tu appris à faire ça ? haletait-il.

"C'est mon secret", sourit-elle.

"Euh..." Il se couvrit les yeux et rit. "Je vois encore des étoiles." Elle rit et enroula ses jambes autour de lui pour s'asseoir et chevaucher sa taille. Sa bite mi-dure reprenait déjà vie, se contractant lorsqu'elle pressa son sexe excité contre lui. Elle soupira avec un léger gémissement alors que ses lèvres humides frottaient le long de sa tige durcissante. Ses mains attrapèrent fermement ses hanches et il se déplaça sous ses hanches berçantes jusqu'à ce qu'il soit enveloppé dans ses murs serrés et serrés.

"Oui," haleta-t-elle avec un désir feutré, contrôlant le rythme alors qu'elle se balançait lentement au-dessus de lui. Ses seins rebondissaient magnifiquement avec son mouvement, et il leva ses mains pour les prendre en coupe et les caresser, faisant rouler ses pouces sur les mamelons durs. En gémissant, elle posa ses mains sur les siennes, se balançant plus rapidement sur lui. "Hyne… Laguna…", gémit-elle avant de jouir, son orgasme trempant son aine de sa délicieuse chaleur. Son humidité le serra fort et il poussa vers le haut, la faisant crier déjà plus haut. "Viens pour moi, mon amour", supplia-t-elle doucement, répondant à chaque poussée urgente qu'il lui donnait.

Il renversa sa semence, saisissant ses hanches par réflexe alors que son corps se raidissait. Il laissa échapper un soupir, fermant fermement les yeux avec le plaisir qui semblait secouer tout son corps. Edea s'allongea avec lassitude sur lui lorsque ses mouvements ralentissèrent jusqu'à s'arrêter, et elle embrassa ses lèvres entrouvertes alors qu'il prenait des respirations haletantes. Il approfondit le baiser en quelque chose de luxuriant et plein de passion, serrant son corps contre le sien qui était couvert d'un fin éclat de sueur.

"Mmm, comment te sens-tu ?" » demanda-t-elle, sa bouche encore suffisamment proche pour sentir la chaleur de sa respiration lente.

"Comme si je pouvais faire ça toute la nuit," réfléchit-il avec un doux sourire, embrassant à nouveau son nouvel amour.

~~~~~

Squall quitta Linoa avec un soupir de satisfaction, la rapprochant lorsqu'elle se blottit contre lui. Ils faisaient l'amour depuis qu'ils étaient revenus de leur rendez-vous, et il avait le sentiment qu'ils en feraient beaucoup avant son départ dans quelques jours. Elle rigola et il lui lança un regard curieux.

"Penses-tu que ton père a eu de la chance ce soir ?" » demanda-t-elle avec un sourire innocent.

"Avec la façon dont ils se regardaient, très probablement", dit-il, étirant son corps et gémissant lorsqu'elle passa sa main sur son organe mou qui était encore humide et collant de leur dernier rapport sexuel. "Tu vas m'épuiser si tu continues comme ça", murmura-t-il alors qu'elle grimpait sur lui pour l'embrasser sur la poitrine.

"Voulez-vous que je m'arrête?" » demanda-t-elle avec une fausse moue.

"Qu'en penses-tu?" » grogna-t-il au fond de sa gorge, lui attrapant les fesses et la chatouillant avec ses doigts. Elle criait en riant alors qu'elle essayait de lui retirer les mains, mais elle n'avait pas beaucoup de succès dans la position dans laquelle elle se trouvait. Aussi ludique que soit la situation, il parvenait toujours à bander, ce qui n'était pas difficile avec elle. corps nu se tordant sur lui. Il arrêta sa torture chatouilleuse et l'attira vers le bas pour un baiser qu'elle lui rendit, son rire se transformant en un doux gémissement.

Elle s'éloigna avec un sourire affectueux. "Squall, je t'aime tellement." Sa voix était étouffée et il y avait là une peur qui le dérangeait.

"Linoa, qu'est-ce qui ne va pas ?"

"Tu penses... je veux dire..." soupira-t-elle et posa sa tête sur sa poitrine. "Pensez-vous que ces rêves n'ont vraiment rien d'inquiétant ?"

"Linoa, nous en avons déjà parlé. Je n'ai pas rêvé depuis presque deux semaines maintenant. Pourquoi continuez-vous à vous inquiéter à ce sujet ?"

"Mais ton père, lui aussi, faisait des rêves. Cela me dit qu'il y avait quelque chose de plus", a-t-elle insisté.

"Chérie, tu commences juste à t'inquiéter parce que je pars dans quelques jours, c'est tout. Je sais comment tu vas."

"Mais.."

Il posa ses doigts sur ses lèvres. "Je ne parle plus de ça. C'est fini. Elle est morte et elle ne reviendra pas. Maintenant, promets-moi que tu n'en parleras plus", a-t-il dit. Elle pouvait voir qu'il était ferme dans sa décision, et même si elle détestait abandonner, elle laissa tomber, mais cette peur ne voulait tout simplement pas disparaître.

Ils firent à nouveau l'amour, le feu rugissant de leurs premiers rounds se transformant en une flamme lente. C'était tendre et aimant, et elle ne semblait pas pouvoir s'empêcher de s'accrocher désespérément à son corps alors qu'il bougeait en elle. Ils atteignirent leur apogée avec ses dernières poussées. Elle n'avait pas réalisé que quelques larmes coulaient de ses yeux jusqu'à ce qu'il les essuie doucement, lui murmurant combien il l'aimait.

Il s'endormit en la tenant dans ses bras, mais elle ne parvenait pas à s'endormir elle-même. Elle observa son beau visage paisible pendant qu'il dormait, et elle resserra son bras autour de lui de manière protectrice. "Squall, j'espère que tu as raison", pensa-t-elle en se penchant pour l'embrasser sur le front. Il bougea, mais ne se réveilla pas, marmonnant son nom dans son sommeil. Elle sourit, posant sa tête sur son épaule, dérivant enfin avec son amant.

Articles similaires

Décadent

Droit d'auteur 2003 Publications FK « Mmmmm..., oui, Lisa... oui... continue comme ça... oui..., lèche..., lèche-moi ! » Slurp! Slurp! Slurp! Ses cheveux courts et noirs, Lisa lécha la chatte de son amie blonde, deux filles de vingt et un ans toutes nues et seules dans la chambre du motel, s'amusant, se caressant l'une l'autre. Oh Lisa..., oh, oh, ouiiii!, s'écria Sue aux cheveux longs et aux yeux bleus alors que la langue de Lisa s'enfonçait profondément dans la chatte de la blonde, sans arrêt pendant les trois minutes suivantes ! Finalement, Sue a explosé, Ouisss..., oui... je vais jouir... je vais jouir ! Cinq...

759 Des vues

Likes 0

Monter dans le Cumpany

Une sorte de première chose, j'ai décidé d'essayer l'écriture. C'est probablement horriblement et certainement une combustion lente, donc désolé d'avance si vous choisissez de continuer à lire. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------- MONTER DANS LA CAMPAGNE Entre deux emplois, John acceptait tout travail disponible. Étant un jeune de 18 ans calme, il savait qu'il ne s'intégrerait jamais vraiment dans un centre d'appels, mais il a quand même accepté le poste en sachant qu'il devait gagner de l'argent pour continuer à payer les factures. Des factures comme les voyages qu'il a dû faire pour que sa relation à distance fonctionne réellement. C'était dur, mais le week-end...

824 Des vues

Likes 0

Sœur amusante (Pt1)_(0)

Sortir en boîte en ville n'est pas si mal, vous dites à vos amis quand ils ne cessent de vous demander pourquoi vous le faites : Pourquoi je le fais ?, vous vous demandez pour la dixième fois alors que vous et votre sœur vous tenez sur la plate-forme bondée en attendant le tube à la maison. Toutes les deux vêtues de jupes presque trop courtes pour la décence et de hauts moulants, votre sœur s'est toujours plainte que vous ne portiez jamais de soutien-gorge, vos seins fermes et tombant presque de la ligne inférieure du cou. 23h et vous n'arrivez...

1.6K Des vues

Likes 0

BRISER L'HABITUDE

Si ce n'était pas pour la taupe sur la bite d'Aaron Denton, je serais beaucoup plus heureux, je vous garantir. Cette taupe me dérange depuis la troisième année, quand je l'ai vu pisser dans les bois. Quoi? dit-il d'un air absent, regardant autour de nous nos regards horrifiés, pas réalisant qu'il faisait quelque chose de complètement anormal. Le reste d'entre nous ne faisait que traîner, pissant régulièrement dans notre les fermetures éclair aiment les gens sensés, mais pas Aaron. Merde. Sans même donner Après réflexion, Aaron a dézippé son jean, baissé son pantalon, jusqu'aux genoux - (aaack !) - et a commencé...

1.3K Des vues

Likes 0

Le prendre

Ken n'aurait jamais pensé que cela lui arriverait. C'était un petit homme timide et encore très vierge. Il savait qu'il était gay depuis le début mais ne savait tout simplement pas comment s'exprimer. Et puis le nouveau club a ouvert juste en bas de la rue de chez lui. La première fois a été très dure. Il a quitté sa maison 4 fois pour revenir peu de temps après son départ, indécis. C'était tout ce qui se passait si ça l'avait fait entrer. Et si personne ne l'aimait ? Et si personne ne lui parlait ? Et s'ils riaient ? On...

723 Des vues

Likes 0

Une histoire d'amour au lycée pt 3

C'était lundi, mais heureusement, les vacances de printemps battaient leur plein. Je me suis réveillé après un autre rêve, cette fois sur Hailey et Abbey en même temps. Abbey chevauchait ma bite tout en s'embrassant avec Hailey. Je n'ai pas éjaculé dans mon pantalon cette fois, mais je me suis quand même réveillé en plantant une grande tente. La première chose que j'ai faite a été de vérifier mon téléphone quand je suis revenu à moi. Anna-beth m'a envoyé un texto me demandant si je voulais venir chez elle. J'ai accepté mais je n'ai pas pu venir avant midi. J'ai quitté...

1.2K Des vues

Likes 0

La nièce, la femme et leurs besoins Pt3

PARTIE 3 C'est jeudi et Ed et Sheila n'ont toujours pas appelé alors je vais sur le site échangiste et leur envoie un message quand je vois qu'ils sont en ligne. Je demande s'ils ont décidé de ne pas nous rencontrer car ils n'ont pas appelé. Elle ne répond pas pendant environ cinq minutes et mon cœur se serre. Juste à ce moment-là, ma ligne fixe sonne et, alors que je réponds, je vois Sheila Thompson s'afficher sur l'identification de l'appelant. J'aurais juré que je leur ai donné mon numéro de portable, je pense que je dis, bonjour. Salut Rick, c'est...

1.4K Des vues

Likes 0

Traiter avec un diable en chaleur - Une histoire d'Halloween

ATTENTION! Cet avertissement n'est peut-être pas nécessaire pour cette histoire particulière, mais je l'inclus car il est nécessaire pour la plupart de mes histoires. Si vous décidez de lire d'autres de mes histoires, assurez-vous de lire les révélations et les avertissements au début de chaque histoire. Tous mes écrits sont destinés UNIQUEMENT aux adultes de plus de 18 ans. Les histoires peuvent contenir un contenu sexuel fort ou même extrême. Toutes les personnes et tous les événements représentés sont fictifs et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées est purement fortuite. Les actions, les situations et les réponses sont UNIQUEMENT...

1.2K Des vues

Likes 0

Ancien Entrepôt Abandonné

J'ai appelé Marci en lui donnant l'adresse d'un vieil entrepôt abandonné que je possédais dans le Queens New York, je lui ai demandé de me rencontrer là-bas. Le claquement de ses talons de bottes résonnant sur les murs de béton est le seul son alors qu'elle entre dans l'entrepôt et parcourt le long bâtiment à ma recherche. Elle s'est arrêté. Les lumières fluorescentes vert jaunâtre dérangent ses yeux. Le sol est humide - mouillé par endroits avec des flaques d'eau noire - et les murs de béton qui s'écaillent s'effondrent par endroits. Cet entrepôt est un dépotoir, décrépit et déprimant et...

1.3K Des vues

Likes 0

Milk-shake

Milk-shake Jenna était une petite fille de probablement 18 ans dans un camp d'été (heureux xnxx ??). Elle aimait les activités telles que la natation, le tir à l'arc, les minibikes et l'équitation. Tout allait bien, sauf qu'elle avait toujours faim tard le soir. Le dîner était à 6 heures, mais elle avait du mal à dormir, et à minuit, elle cherchait désespérément une collation. À environ 18 ans, ses hormones s'activaient et s'intéressaient à tout ce qui était sexuel. Jenna : Si seulement il y avait une grosse charge de sperme, je pourrais avaler, ça ferait mouche… (pensa Jenna) Elle...

875 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.