Danny devient une poule mouillée partie 1

95Report
Danny devient une poule mouillée partie 1

"À quoi penses-tu?" demanda le Dr Brooks.

Daniel s'est rendu compte qu'il s'était à nouveau espacé. Eh bien, pas vraiment d'espacement - regarder le joli visage du Dr Brooks. Daniel n'avait jamais vu un médecin aussi beau que le Dr Brooks.

Elle était jeune, peut-être trente ans, mais elle paraissait plus jeune. Elle était pâle et grande, aussi grande que Dan et encore plus grande en talons. Elle avait des joues hautes et rondes, des yeux d'émeraude et les cheveux les plus raides et les plus noirs que vous puissiez imaginer, une frange plate coupée sur son front et le reste ramené en une queue de cheval haute. Elle était dans une jupe bleue moulante qui arrivait à mi-cuisse et des bas noirs. Elle portait une veste de costume assortie à sa jupe mais elle l'avait enlevée et drapée sur le dossier de sa chaise. Elle portait un chemisier blanc boutonné sans manches et ses épaules toniques étaient en quelque sorte aussi gênantes pour Dan que ses jambes et son visage. Les grosses lunettes noires ont juste propulsé sa sensualité sur le territoire des stars du porno.

« Danny ? »

Il s'est rendu compte qu'il recommençait. Ses yeux étaient perdus dans la courbe de son cou, souhaitant que son chemisier soit plus profond. Il cligna des yeux plusieurs fois pour s'éclaircir la tête et la regarda.

"Hein?"

"Tu penses à quoi maintenant?"

Dan sentit ses joues commencer à chauffer. Pas question qu'il puisse lui dire ce qu'il venait de penser. Le Dr Brooks pensait que Dan avait du mal à s'ouvrir à elle, mais il ne savait jamais quoi dire. Parfois, elle restait juste assise en silence pour essayer de le faire parler, mais Dan se contentait de fixer ses cuisses et de faire semblant de s'éloigner.

"Euh, rien," marmonna-t-il.

Le soupçon d'un froncement de sourcils jouait au bout de ses lèvres boudeuses. "Nous ne pouvons pas faire de progrès si tu ne veux pas t'ouvrir, Danny mon chéri."

C'était autre chose. Dan n'avait jamais eu de médecin qui l'appelait « chérie », « chérie » ou « bébé ». En fait, il ne s'appelait même pas "Danny". Le Dr Brooks venait juste de commencer à l'appeler ainsi. Essayer de le faire s'ouvrir, supposa-t-il. Elle a même prévu que la réceptionniste fasse sa pause lorsque Dan avait son rendez-vous afin qu'il n'y ait aucune chance qu'ils soient entendus. Dan savait que c'était juste dans son cerveau bourré d'hormones, mais il semblait que le Dr Brooks voulait le baiser.

"Euh, désolé docteur Brooks," marmonna-t-il.

"Gwen," le corrigea-t-elle avec un sourire.

"Bien, euh, désolé Gwen."

Elle rit, les mains jointes devant elle et lui rayonnant positivement. "Pas besoin d'être désolé, Danny ma chérie. Que diriez-vous de ceci : votre mère vous a référé à moi parce qu'elle craignait que vous soyez déprimé. Nous avons traversé tout cela et vous ne pensez pas que vous êtes déprimé alors laissez-moi vous demander : qu'est-ce qui te tracasse ? Ta mère et Chris pensent tous les deux que tu sembles distant ces derniers temps."

Chris était la petite amie de maman. Oui, petite amie. Après le départ de papa, maman a commencé à sortir exclusivement avec des femmes. Assez rapidement, elle et Chris se sont mis ensemble et ils ont tous emménagé ensemble. Dan a décidé de le dire à haute voix.

"C'est Chris," lâcha-t-il.

Le Dr Brooks haussa légèrement les sourcils mais resta silencieuse. Dan s'agitait sur sa chaise. Soudain, il n'avait plus envie de "juste le dire". Il n'aimait pas s'affirmer ni attirer l'attention. Parler avait tendance à attirer l'attention. Il remarqua qu'il pouvait à peine voir le pli entre le petit orteil du Dr Brooks et le suivant avec la façon dont ses chaussures étaient coupées. Il se demanda si ses ongles d'orteils étaient peints.

« Qu'est-ce qu'il y a à propos de Chris, chéri ? » demanda-t-elle doucement, soulevant un peu sa chaise pour pouvoir se rapprocher.

Il soupira. "C'est juste que... depuis qu'elle a emménagé... c'est comme si maman n'était plus ma mère. C'est la petite amie de Chris. Ils passent tout le temps ensemble et même si maman traîne avec moi, Chris est là aussi et elle a déménagé toutes ses affaires. dans la maison et la salle de jeux s'est transformée en sa salle de gym à domicile."

Il y eut une pause avant que l'un d'eux ne parle. Le Dr Brooks a commencé à dire bien, ma chérie quand Dan l'a interrompue.

"Et elle me combat."

"Quoi?"

"Elle me combat. Comme la brutalité, mais elle est vraiment forte."

"D'accord, je crois qu'elle est une combattante d'arts martiaux mixtes pendant son temps libre, n'est-ce pas?"

"Ouais, alors elle est vraiment forte et douée pour la lutte. Elle pense que j'aime la brutalité mais ce n'est pas le cas et elle ne me croit pas. Parfois, elle est..." il hésita. "Parfois, elle me coince et elle me chatouille ou me met dans une prise bizarre ou quelque chose comme ça."

"Chérie, c'est-"

"Je sais qu'elle joue juste comme si je savais qu'elle n'essayait pas d'être méchante mais elle ne me croit pas quand je dis que je veux arrêter."

"Danny, c'est fantastique."

« C'est… hein ?

"C'est parfait - D'accord, je m'avance. Daniel, je me souviens que vous aviez dit que vous aviez des problèmes pour partager l'espace lorsque votre cousin est venu nous rendre visite. Je pense que nous pouvons trouver des stratégies qui seront très utiles lorsque vous allez à l'université. Maintenant, avec le problème de la lutte: luttez-la en retour!"

"Mais... je ne veux pas-"

"Daniel," dit-elle, et il fut surpris de la douceur avec laquelle elle l'avait dit. Dan ne pouvait pas dire si son esprit lui jouait des tours ou si ses pupilles s'étaient agrandies et ses joues un peu plus rouges. Il croisa les jambes pour cacher l'érection qui grandissait.

Elle soupira et enleva ses lunettes et les posa de côté. Elle se pencha en avant et prit une de ses mains dans la sienne. Dan ne savait pas quoi dire.

"Tu sais que je ne suis pas une thérapeute très traditionnelle, n'est-ce pas ?"

Il acquiesca. Sa mère s'était assurée de le lui souligner au préalable pour une raison quelconque.

"Certaines des choses que je dis vont sembler très étranges ou inhabituelles. Des trucs que la plupart des thérapeutes ne disent pas, parce que je sais que ça marche. Je veux que vous essayiez au moins les choses que je suggère, même si elles semblent étranges ou non. -traditionnel. Puis-je avoir votre engagement là-dessus ?"

Elle caressait le dos de sa main avec son pouce. La bite de Dan se tendait douloureusement contre son jean. Il déglutit juste et hocha la tête.

"Bien," murmura-t-elle. Elle s'assit un peu plus droite mais lui tint la main.

"Maintenant, Danny, je vais te dire quelque chose que je ne pense pas qu'un thérapeute traditionnel te dirait : tu es une sorte de mauviette."

Dan cligna des yeux de surprise. Le Dr Brooks serra un peu plus sa main comme si elle avait peur qu'il essaie de s'enfuir.

"Ton père ne t'a jamais malmené de manière positive. Il t'a donné un terrible exemple de masculinité, alors tu l'as rejeté. Parce que tu es un amour et que tu ne traiterais jamais une femme comme il a traité ta mère. Le problème est que, surtout avec ta mère qui amène toutes ces femmes, ses copines et ta tante et ta cousine, tu n'es pas socialisé pour devenir un homme, tu deviens plus féminin, je le vois, même depuis que nous avons commencé nos séances. "

Dan n'avait aucune idée de ce dont elle parlait. Il s'habillait comme un mec. Parlé comme un mec. Il n'aimait tout simplement pas les conflits.

"Vous n'êtes pas assertif, vous n'êtes pas physique, vous ne savez pas comment vous défendre", a-t-elle poursuivi. "C'est génial, ce que fait Chris. Je pense qu'elle veut voir ça en toi. Tu devrais riposter."

"Elle est plus forte que moi..."

« Peut-être. Tu es plus grand qu'elle. Et comment sais-tu qu'elle est plus forte ? As-tu vraiment essayé de la dominer ?

"Je suppose que non..."

"Faites-le. Soyez méchant. Ne vous inquiétez pas si vous lui faites du mal. Demandez-lui de vous montrer un mouvement, puis faites-le sur elle et ne la laissez pas se lever. Montrez-lui qui est le patron. Mettez-la mal à l'aise de faire mets-toi sur elle et chatouille-lui le dos. Mets ta main dans sa chemise. Frappe-lui les seins », a-t-elle ri. "Je plaisante," dit-elle et elle haussa un peu les sourcils et s'arrêta dans une expression je ne plaisante pas. "Si tu veux vraiment la surprendre, viens d'abord vers elle. Attends que ta mère ne soit pas à la maison et attrape-la dans la cuisine et serre-la dans tes bras et ne la lâche pas. Tu vois ce que je veux dire ?"

Dany hésita. Elle avait raison sur une chose - cela ne ressemblait pas à quelque chose qu'un thérapeute dirait.

"Je ne sais pas..."

"Daniel, tu as dit que tu essaierais. C'est vraiment important que tu essayes de faire ça. Je le pense vraiment."

Il s'est gratté la tête. "Bien, OK."

Elle se pencha en avant et le serra contre lui. Il avait de la chance qu'elle ne lui ait pas dit de se lever pour leur câlin parce qu'il aurait joui dans son pantalon. En fait, seules leurs épaules se touchaient et sa bite palpitait douloureusement contre son pantalon. Elle l'embrassa sur la joue et finalement se rassit et le relâcha.

"Je suis vraiment fier de toi, ma chérie. Il faut beaucoup de courage pour changer. J'ai toute confiance en toi."

---------------------------------------

« Alors, Danny, comment ça s'est passé ?

"Euh, pas si bon."

"Pourquoi pas?"

Dan sentit ses joues se réchauffer. "C'est juste, euh, non."

Le Dr Brooks croisa les jambes et croisa les mains sur ses genoux. "Eh bien, dis-moi ce qui s'est passé."

"Euh, j'ai essayé de faire ce que tu as dit... Je lui ai demandé de me montrer un mouvement et elle avait l'air vraiment heureuse. C'est comme une transition où ils essaient de t'étouffer mais ensuite tu te mets au-dessus d'eux. Elle a montré moi, puis je l'ai fait sur elle et j'essayais de faire ce que tu disais, genre, j'étais au-dessus d'elle et je ne l'ai pas lâchée et je l'ai chatouillée-"

« Sous les vêtements ou par-dessus les vêtements ? »

"Euh, sur les vêtements je suppose. Ses côtes."

"Hmm."

Une pause embarrassée avant qu'elle ne dise : "Eh bien, continue."

"Et puis... c'est embarrassant," marmonna-t-il.

"C'est bon, chérie. C'est important que tu me le dises pour que nous puissions progresser."

"Et puis... je lui ai donné une framboise sur le cou, elle riait beaucoup et j'ai en quelque sorte... durci."

"D'accord, c'est naturel. Et ensuite ? On dirait que ça se passe très bien."

Il se frotta la nuque. "Eh bien, j'ai en quelque sorte reculé pour que mon érection ne se frotte pas contre elle et elle m'a fait perdre l'équilibre, puis elle est montée sur le dessus et m'a chatouillé pendant un long moment. Elle a en quelque sorte... pressé mon érection à travers mon jean quelques fois pendant qu'elle se moquait de moi.

"Bien!" dit le Dr Brooks. Était-ce de l'agacement qu'il entendait dans sa voix ? Elle soupira et se pinça l'arête du nez. "D'accord, c'est en fait un progrès, croyez-le ou non." Elle enleva ses lunettes et les posa de côté. « Voici ce que je veux que vous fassiez. Levez-vous.

Dan s'est levé. Le Dr Brooks aussi. Elle portait des ballerines aujourd'hui donc leurs visages étaient au même niveau. Elle tendit les bras.

"Donne moi un câlin."

Elle était habillée de la même manière que la dernière fois, une jupe noire et un chemisier blanc plus ouvert que l'autre, à manches longues avec des découpes aux épaules, soyeux et si fin que ce serait comme toucher directement sa peau s'il mettait ses mains sur elle. Dan toussa et se rassit pour essayer de cacher l'érection qui se formait.

"Daniel," dit-elle d'une voix sèche et clinique, comme si c'était quelque chose qu'elle avait expliqué à plusieurs reprises auparavant, "Je sais quel est ton problème, et je sais pourquoi tu es assis en ce moment. Je sais ce que tu essaies à cacher. Ne le cachez pas. Arrêtez de vous inquiéter et levez-vous et serrez-moi dans vos bras. Elle secoua un peu les bras pour souligner et sourit. "En plus, je sais que tu le veux," dit-elle avec un clin d'œil.

Elle a dû insister plusieurs fois de plus mais finalement Dan a cédé et s'est levé, clopinant vers elle alors que sa bite se tendait contre son pantalon. Elle resta immobile, attendant qu'il initie l'étreinte, ce qu'il fit, plaçant maladroitement ses mains sur son dos et pressant leurs épaules l'une contre l'autre. Elle jeta ses bras autour de son cou et pressa leurs corps l'un contre l'autre. Sa bite pressée contre sa cuisse et il recula ses hanches par réflexe.

"Ne fais pas ça," dit-elle fermement, pressant à nouveau leurs hanches l'une contre l'autre. Il a commencé à transpirer. Elle le serra un peu plus contre elle et il enroula ses bras autour d'elle tout du long. Son dos était lisse et doux mais tonique. Ses cuisses étaient fermes contre les siennes et il pouvait sentir le gonflement de ses seins contre son torse. Elle blottit sa tête contre la sienne, posant son menton sur son épaule. C'était incroyable. Il avait l'impression de planer à travers l'univers. Il se sentait si nerveux qu'il pourrait avoir une crise cardiaque, mais il ne voulait pas que cela s'arrête. Il ne savait même pas combien de temps cela avait duré. Cela aurait pu durer dix secondes ou dix minutes. Finalement, elle le relâcha et il chancela jusqu'à sa chaise. Il était étourdi d'excitation.

« Tu vois ? Tu peux le faire. Qu'est-ce que ça t'a fait ?

"Bien," marmonna-t-il.

"Ce que je veux que tu retiens d'aujourd'hui, c'est ceci : sois méchant. Tu n'es pas devenu méchant. Tu jouais. Je veux que tu utilises la petite amie de ta mère pour te sentir bien comme ça. N'aimerais-tu pas te sentir comme ça encore ?"

Il hocha la tête et dit oui.

"Bien."

-------------------------------------

"Alors, Danny chérie, comment ça s'est passé?"

"Pas... pas si bon. Mauvais, en fait."

"Comment?"

Dan s'agita et fixa ses pieds, refusant d'établir un contact visuel. "Êtes-vous sûr que c'est la meilleure, euh, stratégie ?"

« Oui, je le suis. Pourquoi ? Que s'est-il passé ?

Dan avait essayé la stratégie du Dr Brooks pendant une dizaine de séances maintenant, quelques mois. Il avait suivi son conseil et cela semblait fonctionner. Il voulait à l'origine que les séances de lutte s'arrêtent, mais à la place, son attitude avait changé. Il s'était amélioré au cours des deux derniers mois et il s'est amélioré au grappling, en apprenant de nouvelles techniques et en apprenant à utiliser son poids à son avantage.

Il est devenu "méchant" aussi. Il clouait Chris au sol et ne la laissait pas se lever, la chatouillait sous sa chemise ou lui chatouillait les fesses en enfonçant sa main dans son short. Il écrasa sa trique sur ses fesses et elle riait de façon hystérique comme si c'était une blague. Il la mettrait dans un étranglement arrière nu si fort jusqu'à ce qu'elle ait tapoté et il la laisserait reprendre son souffle, puis recommencerait. Plus il devenait méchant avec elle, plus elle serait gentille avec lui la prochaine fois qu'elle serait au sommet. Cela fonctionnait.

Jusqu'à la semaine dernière. Quelque chose avait changé.

"Est-ce que tu dois, tu sais, appeler la police comme si quelque chose de grave s'était passé ?"

"Non, je ne sais pas."

"Oh... n'êtes-vous pas, comme... ça ne s'appelle pas un journaliste obligatoire ou quelque chose comme ça ?"

"Ah, ça. Je vous l'ai dit, je suis très non traditionnel. Comment puis-je aider mes patients si j'appelle les autorités à leur sujet ?" Elle s'arrêta, son visage et sa poitrine devenant légèrement rouges. « As-tu… pénétré Chris ou quoi ?

"Non pas moi-"

"Oh." Elle avait l'air déçue.

"- c'est quelque chose qu'elle a fait. Euh, quelque chose qu'elle fait."

"Qu'est-ce que c'est, chéri?"

"C'est vraiment gênant..."

"Bien. Nous faisons le plus de progrès chaque fois que quelque chose d'embarrassant se produit entre toi et Chris. Que s'est-il passé ?"

Il ne voulait pas lui dire. Il a essayé de changer de sujet plusieurs fois, a essayé de se taire, a essayé de dire qu'il le lui dirait plus tard, mais elle n'a pas cédé jusqu'à ce qu'il cède finalement et lui dise. Ils avaient lutté, comme d'habitude, et Dan s'est écrasé sur ses fesses pendant un peu trop longtemps et est venu dans son pantalon.

"C'est compréhensible. Mais ce n'est pas la première fois que ça arrive, n'est-ce pas ?"

"Bien, mais... je pense qu'elle ne l'avait pas remarqué avant et elle l'a remarqué cette fois."

« Comment a-t-elle réagi ?

"Elle avait l'air bizarre... comme un regard vraiment intense comme si je ne pouvais pas dire si elle était en colère ou heureuse... et puis elle m'a fait des trucs."

"Qu'a-t-elle fait?"

"Elle a pris des trucs dans la chambre de maman... comme des trucs BDSM. Elle m'a menotté puis m'a attaché les jambes, puis elle a mis les menottes autour du pied du canapé, alors j'ai dû m'allonger sur le tapis... elle a en quelque sorte ...s'est déshabillée et m'a frotté les fesses au visage. Beaucoup. Tellement que je ne pouvais plus respirer, puis elle me laissait respirer et s'asseyait souvent sur mon visage. Pendant environ une heure. Je pense qu'elle... vous connaissez..."

« A atteint son paroxysme ? Cela semble juste, tu ne trouves pas ?

"...hein?"

"Eh bien, pensez-y comme une extension du jeu auquel vous avez déjà joué. Je veux dire, tout a été une question de pouvoir depuis le début, n'est-ce pas ? Vous avez utilisé votre corps pour la retenir et vous l'avez utilisée pour la libération sexuelle . Elle t'a fait la même chose ; elle n'est tout simplement pas assez forte pour le faire sans outils. Quoi qu'il en soit, tu as dit que cela se poursuivait. De toute évidence, tu ne l'as pas simplement laissée te menotter la prochaine fois, n'est-ce pas ? »

"Elle est vraiment sournoise," marmonna Dan. Le Dr Brooks s'est contenté de rire alors il a continué : "En plus, comme une fois, je l'ai coincée et elle s'est cognée contre ma cuisse jusqu'à ce qu'elle... atteigne son apogée."

"Honnêtement, Danny chérie, tu as deux options à ce stade. La première : laisse-la te reprendre le contrôle, allonge-toi et profite-en, car avouons-le..."

Elle laissa tomber l'implication.

« N'est-ce pas un peu trop loin ?

"Comment?"

« N'est-ce pas, genre, tromper maman ?

"Pas du tout. Ta mère sait parfaitement comment je fonctionne."

"Avec... sa petite amie ?"

"Très bien, nous pouvons impliquer votre mère plus directement pour éviter toute confusion. Je lui parlerai quand elle viendra vous chercher. Maintenant, deux : vous pouvez reprendre le contrôle vous-même. Soyez méchant. Plus méchant."

"Je pensais que j'étais..."

C'était pour renforcer ta confiance. Frappe-la. Fais-lui peur. Tire-la par les cheveux et jette-la sur ton lit. branlez-vous sur elle. Soyez un homme. Ou bien.

"...ou sinon...?"

Le Dr Brook soupira et jeta à nouveau ses lunettes. C'était un geste que Dan commençait à redouter.

"Lève-toi," lui dit-elle. Ils se levèrent tous les deux. "Frappe-moi," dit-elle.

"Quoi??"

"Frappe-moi. Dans le ventre. Je peux le supporter", dit-elle en se tapotant le ventre. À en juger par le bruit sourd solide, elle avait de vrais abdos là-dessous.

"Non!" protesta-t-il. Il s'est renforcé intérieurement. C'était totalement fou. Il ne frapperait jamais le Dr Brooks.

"Bien," dit-elle. Elle serra le poing de sa main droite et l'enfonça dans le ventre de Dan. Cela lui a coupé le souffle et il s'est plié en deux, les bras croisés sur son ventre et tombant au sol. Elle s'agenouilla à côté de lui, attrapa son poignet et l'écarta du chemin et martela ses côtes à plusieurs reprises, boum, boum, boum, boum, boumboumboumboum.

« Prêt à me frapper maintenant ? »

"Non," siffla-t-il. Il connaissait ce jeu, de son père. S'il ripostait, cela ne ferait qu'aggraver sa punition. Il ne pouvait pas frapper papa parce qu'il était trop gros ; il finirait par gagner quoi qu'il arrive, alors il devait simplement le prendre.

"Je sais ce que tu penses. Je peux le voir sur ton visage. Je ne suis pas ton père. Je ne te déteste pas. Je suis ton thérapeute. Je suis ton ami et franchement, je t'aime plus que ton père n'a jamais pu. Tu t'es engagé à au moins essayer et pour le moment tu n'essayes pas. Je sais que tu en es parfaitement capable. Maintenant, frappe-moi.

"Non," bouda-t-il.

"Bien," dit-elle et se leva. Elle avait l'air vraiment en colère maintenant. Dan se sentait mal de l'avoir déçue mais elle lui demandait de faire l'impossible. S'il pouvait supporter d'être frappé par quelqu'un qui le détestait, il pourrait supporter d'être frappé par quelqu'un qui l'aime.

"Mets ça," dit-elle. Elle sortit quelque chose d'un des tiroirs de son bureau et le jeta sur lui. C'était une robe d'été. Noir avec un motif floral rose et blanc.

"Quoi...?"

"Si tu vas être une poule mouillée, alors habillez-vous comme telle. Allez-y. Allez-y."

"Vous savez quoi?" il a craqué. Peu importe, décida-t-il, jouons à ce jeu. Il se leva et enleva sa chemise par-dessus sa tête et baissa son jean et retira ses chaussures. En juste son boxer et ses chaussettes, il a mis la stupide robe.

Le Dr Brooks contourna le bureau, une paire de menottes à la main et soudain elle se retrouva sur lui, le traînant et le menottant face contre terre au pied de son bureau. Elle remonta la robe autour de ses hanches et enleva son boxer. Dan était sur le point de protester quand il regarda et vit que le Dr Brooks se déshabillait. Elle ouvrit sa jupe et la laissa tomber et enleva complètement ses bas et sa culotte. Dan la regarda bouche bée. Son pubis était taillé en triangle au-dessus de sa chatte. Ses hanches et ses cuisses étaient plus toniques qu'il ne l'aurait pensé, ce qui était extrêmement sexy pour lui. Elle enleva son haut et dégrafa son soutien-gorge et le jeta par terre. Elle avait des abdominaux et des seins guillerets et ronds avec des mamelons roses.

Dan n'était pas sûr du genre de punition que cela était censé être. Elle avait raison, il aimait quand Chris le chevauchait jusqu'à ce qu'elle jouisse. Il était juste en conflit à ce sujet. Il n'était pas en conflit avec le fait que le Dr Brooks le monte. Elle pouvait chevaucher sa queue, son visage, elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Il faisait juste face à la mauvaise direction. Ce n'est que lorsqu'elle a fait quelque chose derrière lui, en fouillant dans un tiroir et en attachant des boucles, ce n'est que lorsqu'elle a chevauché ses fesses et qu'il a senti quelque chose de froid et humide presser contre son trou du cul qu'il a réalisé ce qui se passait. Elle essayait de le baiser avec un gode-ceinture.

"Waouh, attends une minute."

Elle se pencha pour que leurs visages se touchent presque. « Vous changez d'avis ? Prêt à prendre les choses en main ? »

"Eh bien, non," dit-il, puis il grogna alors que la tête du gode glissait dans son cul.

« Oh, arrête de pleurnicher. C'est un petit, » lui dit-elle, en insérant lentement de plus en plus en lui jusqu'à ce que ses hanches soient pressées contre ses fesses. Elle s'allongea sur son dos et passa ses bras sous ses épaules et les saisit fermement.

"Tu es à un point très crucial dans ce processus, Danny," grogna-t-elle, tirant lentement presque complètement et repoussant doucement le tout. "Tu dois prendre une vraie décision. Vas-tu être un poule mouillée ou un homme ? Je vais te traiter comme la première jusqu'à ce que tu me persuades du contraire et devine quoi ? Chris aussi et ta mère aussi maintenant. accélérant le rythme, claquant ses hanches contre les fesses de Dan et le faisant secouer, "tu peux être un homme. À toi de voir."

Elle a atteint sous lui, tâtonnant pour sa bite.

"Soulève tes hanches," murmura-t-elle. "Soulève-les pour que je puisse voir avec quoi tu travailles."

Ses doigts frôlèrent ses couilles et il leva instantanément ses hanches pour lui donner accès. Toujours en train de le baiser, elle caressa sa bite, passant doucement ses doigts sur la tête encore et encore.

"Oh merde," dit-il, la joue écrasée contre le tapis.

Il sentit l'orgasme venir de l'intérieur de ses hanches, au-delà de l'endroit où la bite en plastique du Dr Brooks le baisait et cela rendit la sensation encore meilleure alors qu'elle jaillissait de lui, giclant contre ses doigts alors qu'elle continuait à lui faire plaisir.

"C'est bien, bébé," murmura-t-elle et continua alors que sa queue se contractait et giclait. Finalement, il a terminé et elle s'est arrêtée.

"Je suis vraiment en train d'empiler le pont contre toi ici, Danny, parce que je crois en toi. Le renforcement positif de ton comportement de poule mouillée va rendre les choses encore plus difficiles, mais tu sortiras de l'autre côté encore plus d'un homme. Ou pas , Je suppose."

Elle les sortit et les nettoya avec une serviette. Après l'avoir détaché, elle l'a fait allonger la tête sur ses genoux et elle a mis une compresse froide sur ses côtes là où elle l'avait frappé. Elle lui caressa les cheveux avec l'autre main alors qu'il la regardait juste impénétrable.

« Euh, docteur Brooks ?

"Appelle-moi Gwen, Danny," lui rappela-t-elle, essuyant un cil égaré de son visage.

"Est-ce que... ça marche vraiment ?"

"Comme je l'ai dit, chérie, ça va vraiment dans deux sens. Je comprends l'attrait d'être, tu sais, un homme soumis mais as-tu remarqué quelque chose?"

Les sourcils de Dan se rapprochèrent. "Quoi?"

"Tu as joui et je ne l'ai pas fait. Je ne peux pas vraiment descendre à moins que ce soit avec un homme qui sait ce qu'il veut," soupira-t-elle. "C'est bon. Le choix t'appartient vraiment. Je veux juste m'assurer..."

Elle continua de parler mais le premier commentaire avait clairement mis les engrenages en marche dans l'esprit de Dan.

Articles similaires

Apprendre le style de vie Pt 4 - Activations de tatouage

Ils ont changé la literie et Michael s'est douché puis s'est habillé. Ensuite, Michael fit tremper les draps sales dans la machine, puis ils se mirent en route. À ce moment-là, Silk mourait de faim. Michael a pris les clés et Silk l'a naturellement laissé conduire. Il l'a emmenée à son appartement pour obtenir une autre chemise à porter car il manquait quelques boutons à son autre. Elle a changé de tenue et l'a retrouvé à la voiture. Il les a emmenés dans un camion-restaurant et a regardé son visage. Il fut heureux de constater qu'elle semblait parfaitement à l'aise. Certaines...

680 Des vues

Likes 0

Délice de cisaillement

Frank essuya la sueur de son front avec le dos de son gant et continua à tailler les roses Seymour. Il était 12 h 45, et comme sur des roulettes, il entendit Dee et son amie Tanya déambuler dans le jardin à l'arrière. Il jeta un coup d'œil derrière les fleurs et les vit marcher pieds nus jusqu'au belvédère avec un pique-nique. Dee portait sa robe légère à fleurs habituelle. Son sourire éclatant et ses cheveux de soie de maïs dorés lui ont donné une déesse comme la beauté. Sa robe moulait ses hanches et mettait en valeur ses mésanges gaies...

604 Des vues

Likes 0

Chroniques de Craigslist Ch. 03 : Mandrin

Chroniques de Craigslist : Chuck Cela fait quelques jours depuis ma dernière rencontre, comme vous pouvez probablement vous en rendre compte, j'ai été sacrément excitée. Alex est occupé toute la semaine mais sera libre la semaine prochaine pour quelques jours. (Ce sera mon week-end, donc je suis sacrément excité à ce sujet). Mais, revenons à l'ici et maintenant... Que puis-je dire, l'envie frappe fort aujourd'hui. Pendant mon heure de déjeuner, j'ai filtré les centaines d'annonces, à la recherche d'un autre mec cool avec qui sortir. J'ai envoyé quelques messages et j'ai attendu mes réponses. Rien, car mon quart de travail touchait à...

479 Des vues

Likes 0

La Vierge violée par Ward Fulton Chapitre 1

Pas le mien... Chapitre 1 Le centre commercial était bondé d'étudiants, tous désireux de profiter de la soleil et la douce brise printanière qui soufflait doucement de la rivière. Chaque banc était occupé, et même les larges bordures de béton qui bordés les parterres de fleurs étaient encombrés d'adolescents bavardant, leurs le moral remonté par le départ définitif de l'hiver et la vue de des milliers de jonquilles qui annonçaient la saison qui approchait. L'horloge de Old Main indiquait onze heures trente, et Suzanne leva les yeux impatiemment alors qu'elle se frayait un chemin à travers la foule. Yvonne avait dit...

715 Des vues

Likes 0

La Réunion Anniversaire - CH 2

Je suis retourné dans le couloir et suis allé chercher une autre bière. Après ce que je venais de vivre, j'en avais besoin. Ma tête nageait de confusion. Je venais d'être victime de chantage pour baiser tante Edna. Et même si c'était certainement agréable, j'ai trouvé que tout était un peu bizarre et pervers. Puis ça m'a frappé... Et Heather ? Mon esprit s'est empressé de me demander si je devais lui dire ce qui venait de se passer. Que dirais-je quand elle irait chercher sa culotte ? Comment pourrais-je expliquer ce qui s'est passé ? que je m'étais fait prendre par...

625 Des vues

Likes 0

Quel magnétoscope ?_(1)

J'ai un œil sur Eric depuis qu'il a commencé à s'occuper du bar du restaurant où je travaillais. Nous avions eu quelques conversations informelles, mais rien qui semblait mener nulle part. C'était frustrant comme l'enfer. Je le voulais vraiment, et j'étais déterminé à l'avoir. Jeudi était une nuit tôt pour nous deux. J'ai travaillé l'équipe du déjeuner pour que je sorte de là vers 6 heures et Eric est descendu à 10 heures. Je lui ai demandé s'il savait quelque chose sur les magnétoscopes car j'avais tellement de mal à faire fonctionner le mien correctement. Je lui ai dit que la...

661 Des vues

Likes 0

MÈRE ENSEIGNE FILLE_(0)

Où est ton père, a demandé Alicia Mead à sa fille Nancy, je commence à en avoir marre d'essayer de garder une trace de cet homme !?! La dernière fois que je l'ai vu, c'était dans la salle de bain, répondit Nancy en se versant un verre de jus d'orange, il récurait le sol autour des toilettes !!! Il aurait dû en finir avec ça depuis longtemps, dit Alicia avec irritation, si je découvre qu'il a déconné, je lui ferai souhaiter qu'il ne l'ait pas fait !!! Aw, vas-y doucement avec lui, maman, dit Nancy entre deux gorgées de jus, il...

69 Des vues

Likes 0

Les Aventures de Jessica 4 !

Les aventures de Jessica 4 Notes de l'auteur : Salut les gens, c'est ma 4e histoire de la série, et j'ai hâte d'avoir des commentaires. J'adore écrire ces histoires, mais je suis très occupé maintenant, donc il peut s'écouler un certain temps entre les histoires. J'aime tous mes fans et je déteste mes non fans, lol, eh bien, je ne te déteste pas vraiment, je me demande juste pourquoi tu n'aimes pas mes histoires. Il y aura de l'inceste dans cette histoire, et si vous détestez l'inceste, ne la lisez pas. C'est la 4e aventure de Jessica dans la série, et à...

835 Des vues

Likes 2

Rencontres sexuelles d'un jeune homme - 26 - Première nuit de sexe avec Rupali

Rencontres sexuelles d'un jeune homme - 26 - Trio avec Rupali & Manavi. L'histoire est par un de mes amis Montu Kumar commence vers l'année 2011-12, environ 7-8 ans en arrière à partir de l'heure actuelle. Il est devenu ami avec moi lors d'un défilé de mode à Delhi. Où il était l'organisateur d'événements. Il m'a raconté son histoire au cours de nos différentes rencontres. C'est une histoire de trio avec Rupali & Manavi L'histoire est par l'un de ses amis Montu Kumar commence vers l'année 2011-12, environ 7-8 ans en arrière par rapport à l'heure actuelle. Il s'est lié d'amitié...

778 Des vues

Likes 0

Un week-end pas si ennuyeux

Juste pour Holly ! :-p C'était comme tous les autres vendredis qui s'étaient écoulés cette année. L'école durait 48 heures et la répétition qui était devenue son week-end s'installait. La plupart des gens considéraient leur week-end comme un moment pour sortir et s'amuser, Naomi les considérait en revanche comme trop long et ennuyeux. Elle n'avait pas beaucoup d'amis dans cette nouvelle ville et ne conduisait pas, elle ne pouvait donc pas s'échapper à la plage. Les week-ends n'avaient rien en réserve pour elle. Naomi réfléchit à ce qu'elle pourrait faire pour se divertir ce week-end alors qu'elle déverrouillait sa porte et...

737 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.