Une histoire d'amour au lycée pt 3

53Report
Une histoire d'amour au lycée pt 3

C'était lundi, mais heureusement, les vacances de printemps battaient leur plein. Je me suis réveillé après un autre rêve, cette fois sur Hailey et Abbey en même temps. Abbey chevauchait ma bite tout en s'embrassant avec Hailey. Je n'ai pas éjaculé dans mon pantalon cette fois, mais je me suis quand même réveillé en plantant une grande tente. La première chose que j'ai faite a été de vérifier mon téléphone quand je suis revenu à moi. Anna-beth m'a envoyé un texto me demandant si je voulais venir chez elle. J'ai accepté mais je n'ai pas pu venir avant midi.

J'ai quitté ma chambre et je suis allé à la cuisine pour trouver de la bouffe. J'ai trouvé une note sur le frigo disant que ma mère, mon père et ma petite sœur étaient partis dans une ville à une heure de route jusqu'à dix heures du soir. J'ai souri sachant que j'avais toute la maison pour moi. Après m'être fait des pancakes à manger, j'ai regardé la télé jusqu'à 23h30. J'ai quitté la maison à 11h35 et j'ai fait le 2 pâté de maisons jusqu'à la maison d'Anna-beth. J'ai frappé à la porte et elle a immédiatement répondu. J'ai rencontré son beau visage aux taches de rousseur.

"Hé!" dit-elle, faisant un joli petit plaidoyer de ballet. Je l'ai embrassée et j'ai inhalé son doux parfum. Je n'ai entendu personne d'autre à la maison. Elle m'a traîné dans le salon et m'a fait asseoir sur le canapé. Elle s'assit sur mes genoux face à moi. Je me fige, elle l'avait déjà fait auparavant, mais elle enroula ses bras autour de mon cou. "Alors je parlais à Abbey hier soir, elle m'en a dit…. des choses », dit-elle en riant. Je n'ai rien dit. "Apparemment, tu as une bite monstrueuse" dit-elle. J'ai commencé à avoir une érection, et j'étais sûr qu'elle l'avait remarqué. Elle se pencha et m'embrassa. Encore une fois, j'embrassais une fille que j'aimais, seulement celle-ci à laquelle je ne m'attendais pas du tout.

Rembobinez deux semaines. C'était quand j'ai rencontré Anna-beth pour la première fois. Elle portait un pantalon de yoga et un T-shirt. Nous étions en répétition musicale. Elle me disait à quel point elle détestait les hommes, à quel point ils ne voulaient que du sexe et ne se souciaient pas des sentiments d'une femme.

"J'espère que vous ne pensez pas que je suis comme ça" dis-je.
"Bien sûr que oui, tous les mecs sont des connards" dit-elle en croisant les bras et en faisant la moue.
"Non, je m'en fous de ton apparence, ce que je recherche vraiment chez une fille, c'est la personnalité. Je veux juste apprendre à connaître quelqu'un et avoir de jolis petits rendez-vous. Oui, le sexe serait bien, mais je pourrais m'en passer. » Je pensais chaque mot. J'ai essayé de flirter avec elle, et parfois elle flirtait en retour, mais d'autres fois, elle ignorait mes avances.

Retour au présent. J'ai été pris au dépourvu par l'assaut d'Anna-beth sur mes lèvres. Je ne pouvais pas pour la vie de moi, comprendre pourquoi Anna-beth a changé si rapidement. J'ai embrassé en retour, français l'embrassant. Elle a aspiré la salive de ma langue. Je rompis le baiser et la regardai d'un air interrogateur. "Pourquoi? Je flirte avec toi depuis des semaines et tu m'as complètement ignoré à chaque fois !
"Je sais. Je suis désolé, je t'aime bien, mais….. Abbey m'a dit à quel point tu es incroyable au lit… Ou dans une piscine devrais-je dire. « Nous avons ri tous les deux. Je l'embrassai brièvement. "Alors ça veut dire qu'on baise aujourd'hui ?" Elle a hoché la tête oui, "Et mes parents ne sont pas à la maison jusqu'à tard"
"Eh bien, je vais sortir avec Abbey I
espoir. Nous en avons déjà parlé, et je ne veux pas qu'elle pense que je triche, même si nous ne sommes pas officiels"
"Oh arrête de râler" dit-elle. Elle referma ses lèvres sur moi. J'ai voulu résister mais en vain. Elle m'a séduit avec son doux parfum et son corps excitant. Elle grinçait sur mes genoux, faisant grossir davantage ma bite. Elle commençait à gémir quand j'ai commencé à masser sa poitrine sans qu'elle le demande. Ils étaient très doux et succulents. Lui, je n'ai pas senti de soutien-gorge ou quoi que ce soit sous son t-shirt. A a attrapé une énorme main pleine de ses deux seins. A présent, j'avais tout oublié d'Abbey, malheureusement, mais Anna-beth était largement suffisante pour moi en ce moment.

elle portait un pantalon de yoga noir serré. Je n'ai jamais cessé de l'embrasser alors que je tirais sa chemise vers le bas, la déchirant révélant ses seins. Elle couina alors que ses mamelons touchaient l'air froid. J'ai pris son mamelon gauche dans ma bouche et j'ai roulé ses mamelons avec ma main droite. "Oh Jeremiah, unng, tu rends ma chatte si chaude" Ma bite était en surmultipliée, et je n'étais pas rationnel. Et si Abbey l'apprenait ? Anna-beth s'en fichait, mais Abbey si.

Soudain, il y eut un bruit de clés entrant dans les serrures de la porte d'entrée. Anna-beth se figea. Je me levai rapidement et tirai sa chemise au-dessus de sa poitrine. Je l'embrassai rapidement puis me dirigeai vers la porte de derrière. Je pouvais entendre Anna-beth parler à son père. J'ouvris la porte arrière, sautai la clôture adjacente à son jardin et retournai sur le trottoir. Je savais que le père d'Anna-beth était un dur à cuire, et il nous tuerait tous les deux s'il me trouvait là-bas sans l'un de ses parents, même s'il ne me surprenait pas en train de la tripoter ou de lui sucer les mamelons.

J'ai décidé d'appeler Abbey. Elle a décroché immédiatement. "Hey bébé" ronronna-t-elle. "Hey Abbey, nous devons parler" ai-je déclaré.
"Ok..." dit-elle avec hésitation. "Alors j'étais chez Anna-beths... et elle a essayé de me séduire... et je pense que je l'aurais laissé faire si son père n'était pas rentré à la maison."
Elle a poussé un soupir ou un soulagement "c'est ça ? Jérémie, je lui ai dit aussi »
"Tu l'as fait? Pourquoi?" J'ai demandé.
"Parce que tu es un si bon amant, et Anna-beth m'a dit qu'elle n'avait pas eu une bonne baise depuis des mois, alors je t'ai recommandé." Je rougis. "Eh bien, j'aurais aimé qu'elle me dise ça, alors je lui aurais foutu la cervelle", a ri Abbey. "D'accord, qu'en est-il de Hailey?" Elle a demandé.
"Ne t'inquiète pas pour Hailey, je m'en occuperai plus tard dans la journée", ai-je dit. "Je dois y aller, je t'aime" "Je t'aime aussi."

J'ai continué à marcher jusqu'à ce que je reçoive un appel d'Anna-beth.
"Salut Jérémie"
"Salut Anna-beth…. Pourquoi ne m'as-tu pas dit qu'Abbey t'avait dit de me séduire ? J'ai demandé. "Je ne sais pas. Je te voulais juste en moi, Abbey m'a dit que tu étais énorme », nous avons tous les deux ri. "Eh, c'est décent, Abbey est facilement impressionné." nous avons encore ri tous les deux. J'ai traversé ma cour jusqu'à ma maison. "Tu sais que mes parents ne sont pas à la maison si tu veux réessayer" ai-je dit. cria-t-elle joyeusement "D'accord, j'arrive tout de suite."
"D'accord, apportez des vêtements de rechange et portez ce que vous portiez lorsque nous avons essayé aujourd'hui"
"OK, au revoir" Elle raccrocha. J'ai décidé de manger quelque chose avant qu'Anna-beth n'arrive.

Elle a frappé à ma porte 15 minutes plus tard. J'ouvris la porte la laissant entrer. "Hey sexy" ai-je dit. elle a verrouillé les lèvres avec moi et bientôt, nous étions à nouveau en train de nous embrasser. J'ai rompu le baiser en disant "Il ne faut pas grand-chose pour revenir dans le moment pour toi, n'est-ce pas?" Elle a juste rigolé. Je l'ai escortée jusqu'à ma chambre et je l'ai assise sur mon lit. "Abbey m'a dit que tu n'avais pas eu une bonne baise depuis longtemps" dis-je en souriant. "c'est vrai, je ne l'ai pas fait" dit-elle timidement.
« Changeons ça », ai-je dit. J'attrapai son haut par le col et le déchirai en deux jusqu'à la ligne de son pantalon. Elle a crié "oui!" alors que ses seins se brisaient à nouveau. ses mamelons étaient durs comme de la pierre et se tenaient à environ un demi-pouce de son aréole. Encore une fois, j'ai commencé à la caresser, à prendre son mamelon dans ma bouche et à le sucer comme si ma vie en dépendait.

« Oh, oui Jérémie. Tu me rends tellement humide » cria-t-elle. J'ai retiré son mamelon de ma bouche. "Bien, je vais avaler tous vos jus sucrés comme je l'ai fait pour Abbey" Elle rejeta la tête en arrière dans l'euphorie. Je me suis levé et j'ai enlevé ma chemise, suivie de mon short. Quand j'ai enlevé mon boxer, ma bite a surgi devant moi. Elle regarda avec admiration mon gros outil. "Allez-y Anna-beth touchez-le, je suis prêt" Sans plus tarder, elle s'est mise à genoux et d'un trait, a avalé ma bite. Wow, elle était beaucoup plus expérimentée avec une bite qu'Abbey et Hailey.

Elle a sauté sur ma bite alors que je me tenais debout, les mains sur les hanches, absorbant la sensation. Sa bouche était si chaude et humide. Elle avait ses mains sur le devant de mes jambes alors qu'elle se balançait à la vitesse de l'éclair. de temps en temps, elle ralentissait et me regardait, croisant mon regard avec le sien. La combinaison d'yeux innocents et d'une bouchée de bite était si chaude. J'ai mis mes mains sur sa tête et j'ai forcé ma bite tout le long de sa gorge et je l'ai laissée là. Elle a commencé à tapoter, alors je l'ai retirée en laissant son souffle. Elle bâillonna et toussa mais leva les yeux et sourit. « Jérémie ? dit-elle comme une enfant alors qu'elle commençait à me branler lentement. "Voudriez-vous s'il vous plaît me baiser en face?" dit-elle en me regardant avec ce que je ne peux décrire que comme un visage de chiot. Je n'ai pas répondu, je l'ai juste attrapée par la tête. Elle a ouvert la bouche et j'ai commencé à pousser dans sa bouche comme si c'était le sexe d'Abbeys quand je l'ai fait en levrette. Elle bâillonna et la salive volait partout mais elle ne semblait pas s'en soucier.

J'ai ralenti et elle a sorti mon sexe de sa bouche. C'était tellement humide de sa salive. Elle s'est éloignée avec le petit brin de salive qui pendait de la tête de ma bite à ses lèvres. Elle l'aspira à nouveau dans sa bouche, puis s'abattit à nouveau sur moi, puis s'éloigna à nouveau, répétant le processus cinq ou six fois. Je l'ai fait asseoir plus haut. J'ai enlevé sa chemise et mis ma bite entre ses seins. Elle les a serrés ensemble avec ses mains et a commencé à monter et descendre sur moi. Je gémis alors qu'elle me baisait les seins.
Ses seins se couvraient de sa salive. C'était l'une des choses les plus chaudes que j'aie jamais vues. Je pouvais sentir mes couilles bouillir et je savais que j'allais bientôt jouir.

"Oh merde Anna-beth. Je vais bientôt jouir », haletai-je. "Allez-y bébé, je le veux" J'ai ressenti la sensation familière, mes jambes se sont resserrées et mon sperme a commencé à courir le long de ma bite sur le visage d'attente d'Anna-beth. Elle a ouvert la bouche et a essayé d'attraper la majeure partie de mon sperme dans sa bouche. La plupart ont atterri sur son visage et ses seins. Elle a utilisé ses doigts pour le nettoyer, hors d'elle-même et dans sa bouche. Elle me sourit, puis déglutit.

Je descendais de mon orgasme et j'ai commencé à penser clairement. "D'accord, allongez-vous et écartez vos jambes" Elle a fait ce que j'ai commandé. J'ai attrapé son pantalon de yoga par l'entrejambe et l'ai déchiré. Sa chatte mûre était juste devant mon visage et brillait à la lumière de ma chambre. J'écartai ses lèvres et plongeai sur elle. Sa chatte n'avait pas le goût d'autre chose que du sel. J'ai frotté son "point de 2 heures" tout en doigtant son clitoris avec mon autre doigt. Je la mangeais, lapant de haut en bas aussi vite et profondément que je le pouvais. "Oh oui, mange-moi bébé, ungg ta langue se sent si bien" elle a tenu ses mains sur ma tête, serrant sur ma tête comme si elle essayait d'ouvrir une noix de coco, alors que son premier orgasme a frappé.

Je l'ai regardée. Ses yeux étaient fermés et elle tremblait. Elle ouvrit les yeux et me regarda en rougissant. "Je n'ai jamais vu un garçon me manger la chatte auparavant" dit-elle lentement.
"Ça va, ce n'est que la deuxième fois que je le fais", ai-je déclaré fièrement. Je me suis levé et j'ai grimpé dans le lit avec elle. J'ai complètement arraché son pantalon de yoga et j'ai attrapé une poignée de fesses. « Prêt Anna-beth ? »
"Oui bébé, j'ai besoin de ça en moi, fais-le maintenant, boule de mon cerveau" ronronna-t-elle. J'étais au-dessus d'elle, prêt à baiser son missionnaire. J'ai glissé ma bite dans sa chatte serrée et j'ai frissonné à la sensation de ses parois chaudes qui m'entouraient. Je balançais mes hanches d'avant en arrière, glissant vers l'intérieur et l'extérieur d'elle. Ses jambes étaient largement écartées et elle les a retenues par ses chevilles avec ses mains. "Oh putain de Jérémie, je n'ai jamais été autant étiré, tu es énorme, baise-moi unnnggg bébé, j'en ai vraiment besoin. mmmm"

Son dialogue m'a rendu plus audacieux. J'ai commencé à jouer avec ses seins tout en la pénétrant profondément et rapidement. J'ai ralenti et je suis sorti. "D'accord bébé, mets-toi à genoux" ai-je commandé. Elle a fait ce que je lui ai dit. Avant de remettre ma bite, je me suis penché et je l'ai léchée pendant quelques secondes. Quand j'ai été satisfait, j'ai remis ma bite dans son trou serré. Je l'ai taquinée en jouant juste le pourboire. "Arrête de me taquiner, mets-le dans tout ça ..... Oh mon Dieu" je l'ai interrompue, glissant ma bite à fond. Je poussais aussi vite que je pouvais. « Jeremiah, as-tu déjà… ungg… As-tu déjà… oh mon Dieu… fait de l'anal ? Demanda-t-elle, un peu distraite. "Non. est-ce que je peux?" J'ai demandé. "Pas du tout, fais-le bébé !"

Avec enthousiasme, je me suis retiré, puis j'ai dirigé ma bite vers son trou du cul, puis j'ai arrêté. « Es-tu propre bébé ? Je ne veux pas d'infection"
"Oui, je l'ai nettoyé avant de venir" dit-elle. C'était tout ce qu'il fallait. procédé à pousser ma bite dans son anus. C'était... différent, ni pire ni meilleur, juste différent. C'était beaucoup plus serré pour un. Elle gémissait bruyamment, criant mon nom. "Baise-moi le cul bébé, mmmmm, c'est si bon." Je passais un bon moment, mais toutes les bonnes choses ont une fin, mais je ne lui ai rien dit. Ma bite a convulsé et a tiré ma semence au fond de son cul.

"c'était génial Anna-beth!" J'ai dit. Elle se retourna et m'embrassa, glissant sa langue dans ma bouche. Ils dansèrent pendant une minute jusqu'à ce que je rompe le baiser. « tu sais… on est vraiment en sueur… tu veux prendre une douche ensemble ? J'ai demandé. Elle sourit et applaudit avec enthousiasme. "ouais, ça sonne bien" Je vérifie l'heure; 1h47. "Allez" dis-je en la prenant par les fesses. Je l'ai portée à la salle de bain. J'ai ouvert l'eau et nous sommes entrés dans la douche. L'eau chaude tombait bien en cascade sur nos corps. Bientôt, nous nous embrassions alors que l'eau coulait le long de nous-mêmes combinés. Je lui ai lavé les seins et le dos avec un luffa et un nettoyant pour le corps.

Nous étions bouche bée sous le robinet. Ses cheveux étaient si sexy qu'ils s'accrochaient à ses épaules. Pendant que nous nous embrassions, mon excitation était évidente, ma bite s'est levée entre ses jambes, touchant sa chatte rasée. Elle a haleté "n'en avez-vous pas assez pour un jour?" J'ai fait non de la tête en souriant. Elle roula des yeux en souriant. Je l'ai attrapée par les fesses et j'ai glissé ma bite dans sa chatte familière. Elle posa sa tête sur mon épaule, me laissant faire le travail. L'eau faisait de grands bruits de claquement lorsque nos corps se frappaient. Très vite, j'étais prêt à jouir à nouveau. Elle est venue autour de ma bite, et ses parois convulsives entourant ma bite m'ont poussé au bord. Je suis venu au fond d'elle. Elle a crié dans mon épaule.

Je la posai et levai son menton, l'amenant à moi, l'embrassant légèrement. "Allez, il est temps pour toi de rentrer à la maison" dis-je. Je l'ai séchée et je lui ai fait sécher moi aussi. Elle enfila ses vêtements de rechange et portait un t-shirt et un short. Je l'ai embrassée au revoir et je l'ai tenue sous sa joue. Elle marchait le long du chemin menant au trottoir. J'ai regardé son beau cul se balancer d'un côté à l'autre, j'étais sûr qu'elle le faisait exprès. Elle avait le plus beau cul des trois filles que j'ai baisé, et j'étais très reconnaissant, car elle est la seule qui m'a laissé lui faire dans le cul. J'ai revérifié l'heure; 2h30. Je souris en retournant dans ma chambre. Il a fait du sexe. J'ai volé du fabreeze dans la chambre de mes parents et j'ai pulvérisé ma chambre et la salle de bain juste pour être en sécurité. J'étais épuisé, alors j'ai décidé de faire une sieste. Quelle belle journée, quelle putain de semaine ! J'avais baisé 3 filles que j'adorais. Comment pourrait-il aller mieux ?

Aux lecteurs. Tous les commentaires et likes me font avancer. J'ai d'autres histoires en préparation. La finale arrive cette semaine. J'ai besoin de le peaufiner un peu plus. J'espère que vous aimez les histoires, si vous le faites (ou pas) faites le moi savoir.

Articles similaires

La sorcellerie

Ayant des pouvoirs surnaturels, Ann a complètement dominé son mari Albert. Avec sa femme comme patron, Albert devait faire tous les travaux de la maison. Anne, sur le d'autre part, n'a rien fait de tel. En rentrant du travail tous les jours, elle disait toujours à Albert de préparer le dîner. De plus, après avoir dîné, et Albert fit faire la vaisselle, Ann lui ordonna de se lever en lui disant de embrasser et adorer ses orteils. Aussi, chaque fois que cela lui plaisait, elle se tenait debout vers le haut et baissez sa jupe et sa culotte, tournez-vous et dites...

614 Des vues

Likes 0

Confessions d'un Cum Slut Pt. 1-2

Je suis une salope de sperme depuis que j'ai dix-huit ans. Il m'est difficile d'atteindre l'orgasme sans une bite dans la bouche. Je suis accro au sperme. J'en mange, parfois plus de deux fois par jour. Je rêve à ce sujet. J'ai pris des douches de sperme. Existe-t-il un programme en douze étapes pour les salopes au sperme ? Je parie qu'il y en a. Le problème avec ça, c'est que j'aime vraiment être une salope de sperme. Quand il y a du sperme sur mon visage, il y a aussi généralement un sourire. Et vice versa. Je n'ai pas toujours été...

776 Des vues

Likes 0

The Futa Fairy - Futa Doctor's Hot Wish Chapter 1: Futa Desire du Dr Rita

La fée Futa - Le souhait chaud du docteur Futa Chapitre un : Le désir futa du Dr Rita Par mypenname3000 Droit d'auteur 2017 Un mois s'était écoulé depuis ce matin fatidique où j'avais appris quelque chose d'impossible. Quelque chose d'étonnant. Quelque chose qui me mouillait la chatte presque tous les matins quand je m'endormais toute la journée. Oui, le jour. J'ai travaillé l'équipe de nuit de l'hôpital St. Claire. Il y a un mois, j'avais été arrêté par le futa-flic, l'officier Cindy. Le simple fait de penser à ce futa dominatrice rendait ma chatte si humide. Je frissonnai dans ma...

644 Des vues

Likes 0

La Vierge violée par Ward Fulton Chapitre 1

Pas le mien... Chapitre 1 Le centre commercial était bondé d'étudiants, tous désireux de profiter de la soleil et la douce brise printanière qui soufflait doucement de la rivière. Chaque banc était occupé, et même les larges bordures de béton qui bordés les parterres de fleurs étaient encombrés d'adolescents bavardant, leurs le moral remonté par le départ définitif de l'hiver et la vue de des milliers de jonquilles qui annonçaient la saison qui approchait. L'horloge de Old Main indiquait onze heures trente, et Suzanne leva les yeux impatiemment alors qu'elle se frayait un chemin à travers la foule. Yvonne avait dit...

839 Des vues

Likes 0

Apprendre le style de vie Pt 4 - Activations de tatouage

Ils ont changé la literie et Michael s'est douché puis s'est habillé. Ensuite, Michael fit tremper les draps sales dans la machine, puis ils se mirent en route. À ce moment-là, Silk mourait de faim. Michael a pris les clés et Silk l'a naturellement laissé conduire. Il l'a emmenée à son appartement pour obtenir une autre chemise à porter car il manquait quelques boutons à son autre. Elle a changé de tenue et l'a retrouvé à la voiture. Il les a emmenés dans un camion-restaurant et a regardé son visage. Il fut heureux de constater qu'elle semblait parfaitement à l'aise. Certaines...

793 Des vues

Likes 0

Sous son bureau

Il m'a engagé il y a trois semaines. Un travail pour lequel je suis reconnaissant mais totalement non qualifié. Mais alors je suis jeune et asiatique, et il est plus âgé et blanc, et dans le cadre de mes fonctions (et oui, aussi au cours de mon espionnage), j'ai découvert la métrique-tonne de porno sur son disque- lecteur mettant en vedette de jeunes femmes asiatiques. Je suis loin d'être rebuté par ça. Je veux dire, ne vous méprenez pas, je n'ai aucune envie de me frayer un chemin jusqu'au sommet, et je suis aussi douloureusement conscient de l'ensemble du cliché de...

830 Des vues

Likes 2

Bravade, partie 2

Kevin s'est réveillé le lendemain matin groggy, la gueule de bois et dur comme un roc. Debby était allongée nue à côté de lui, souriant et caressant son petit gars. Charles n'était pas au lit. Kevin a chuchoté, « arrête ça ! » et a essayé de retirer ses mains, mais elle a juste serré et a continué à jouer avec lui. Kevin savait que Charles n'était pas content qu'ils se soient tous retrouvés dans un trio la nuit dernière, mais Debby ne semblait pas s'en soucier. Kevin entendit Charles s'affairer dans la cuisine. Kevin a regardé Debby dans les yeux et a crié...

1.1K Des vues

Likes 0

Quel magnétoscope ?_(1)

J'ai un œil sur Eric depuis qu'il a commencé à s'occuper du bar du restaurant où je travaillais. Nous avions eu quelques conversations informelles, mais rien qui semblait mener nulle part. C'était frustrant comme l'enfer. Je le voulais vraiment, et j'étais déterminé à l'avoir. Jeudi était une nuit tôt pour nous deux. J'ai travaillé l'équipe du déjeuner pour que je sorte de là vers 6 heures et Eric est descendu à 10 heures. Je lui ai demandé s'il savait quelque chose sur les magnétoscopes car j'avais tellement de mal à faire fonctionner le mien correctement. Je lui ai dit que la...

778 Des vues

Likes 0

La suite 5

Jim faisait les cent pas depuis une heure maintenant, après avoir détruit leur flotte d'invasion, ils étaient partis après le seul navire restant de la flotte Krang. Mary et Amber l'avaient regardé presque tout le temps Jim si tu ne le fais pas assieds-toi, je vais te casser la gueule, je ne peux pas supporter beaucoup plus ton rythme », a presque grondé Mary. Jim s'est rapidement assis dans le fauteuil de commandement en essayant de ne pas regarder Mary, désolé Mary, je déteste cette attente, j'ai rien sur le robinet pour faire rien sur quoi travailler, vous savez que je...

602 Des vues

Likes 0

Les garçons riches aiment 24

Quand je suis entré dans la maison de havreys, nous nous sommes assis et avons marché sur des choses que harvey faisait croire que nous n'allions pas durer beaucoup plus longtemps, puis il m'a demandé combien de temps pensez-vous que nous allons durer j'étais tellement choqué et bouleversé par la question qu'il vient de me demander, je suis sorti de chez lui et je suis rentré chez moi. sur le chemin du retour, harvey a dû appeler mon portable au moins 5 fois, mais j'ai gardé les yeux sur la route et j'ai laissé mon téléphone aller sur la messagerie vocale...

598 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.