Vallées et montagnes : Chapitre 2

246Report
Vallées et montagnes : Chapitre 2

[centre]2 : La chasse.
mercredi 13 décembre 2006, 22h00[/center]

Je ne sais pas ce qui m'arrive. Je suis trop excité pour un verre de l'amitié. Nouvel ami? C'est peut-être ça. Cela fait un moment que je n'ai pas rencontré de nouveau visage.

J'enfilai mes Calvins et fouillai dans le placard pour trouver quelque chose de décent. Je me suis arrêté sur une paire de shorts Abercrombie et une chemise noire. Horrible habillé pour un mercredi soir. Je savais que c'était dans les années 50 (froid pour la Californie du Sud si tôt dans la soirée), mais je m'en fichais. C'était presque comme un sortilège qui m'a mis en pilote automatique à partir de là. Un pilote automatique très rapide. Quelle que soit la raison, il ne pouvait pas s'écouler 5 minutes avant que je sois déjà dans ma toute nouvelle Camaro 2006 jaune à rayures noires, sortant du complexe en criant.

Ce n'était qu'à cinq minutes en voiture de The Hunt. Beaucoup de places de parking ont été abandonnées… Cela semblait presque mort de l'extérieur. Je me suis garé au premier endroit à côté du bâtiment, j'ai actionné le levier de vitesse, appliqué le frein de stationnement et tué la Camaro. J'ai ressenti un étrange besoin de me gonfler dans le rétroviseur avant de sortir. La porte claqua, résonnant à travers la pluie. J'ai eu un soudain souffle de malaise; l'endroit avait l'air fermé. J'ai fait le tour de l'entrée, et un géant est sorti par la porte… Eh bien, au moins six pieds deux pouces.

« Vous vous attendiez ? il a grogné.

"Euh. Ouais. Jack Mitchell." Quel genre d'endroit est-ce? « Vous vous attendiez ? » Ah bon?

"Jack t'attend. A l'intérieur, à droite."

Je le regardai un instant. Je n'arrivais pas à comprendre, mais quelque chose n'allait vraiment pas chez lui. J'ai hoché la tête et je suis entré.

J'ai été accueilli par une musique géniale en ouvrant les portes du bar principal. Sonnait beaucoup mieux à l'intérieur qu'il n'y paraissait de l'extérieur. Le barman sourit et fit signe de l'autre côté de la pièce. J'ai fait mon signe de paix habituel et j'ai souri. En regardant plus loin, j'ai vu un visage familier qui me regardait. C'était étrange… Les yeux de Jack avaient l'air d'être verts… Et plus étrange encore, cette lueur m'excitait, presque comme si elle avait allumé un feu dans mes veines. J'ai traversé le bar. C'était plein à craquer !

Ce n'est que lorsque j'étais à mi-chemin du bar que j'ai réalisé quelque chose : les yeux de tous les clients, barmans, serveuses et danseurs du bar semblaient briller. Je l'ai chevillé sur les blacklights, y pensant peu. "Jack Mitchell ?"

Jack avait la même apparence que dans mes souvenirs. Très en forme. On pouvait voir ses muscles soulignés dans sa chemise grise moulante. Il portait même toujours le même bonnet de ski noir.

« Kaedan ! J'ai pensé que tu ne voudrais pas perdre une tournée gratuite de boissons. Heureux de te rencontrer enfin après six ans. Il fit signe à la boisson devant lui, levant la sienne.

« Merde non. Qu'as-tu commandé ? ai-je demandé en avalant un avant-goût.

"C'est juste un Long Island normal," annonça-t-il presque à contrecœur.

Je le regardai avec curiosité. "Contrairement à votre Long Island 'pas normal'?"

"Ouais." Il a pris une gorgée.

Ouaip alors. "Alors je te botte le cul dans la piscine maintenant ou plus tard ?" me moquai-je.

"Asseyez-vous, détendez-vous une minute ! La pluie vous attendra quand vous partirez, pas d'urgence ! Il n'est que dix heures et demie. Nous venons d'arriver."

"Très bien cool." J'ai pris une autre gorgée. C'était sacrément bon.

Cette fois, je pouvais dire qu'il me fixait avec certitude, ses yeux de jade scrutant mon âme. Il n'a rien dit pendant une éternité, ça s'est senti… Et, bizarrement, j'étais d'accord avec ça. Normalement, j'aurais commencé à divaguer.

Je détestais l'admettre, mais Jack était CHAUD comme l'ENFER. Je ne m'étais jamais autant fixé comme bisexuel, mais putain. Il était sensuel. Je sentis mes paumes commencer à transpirer, mon rythme cardiaque s'accélérant. Plus nous nous fixions l'un sur l'autre, plus il semblait sexy. Sa mâchoire était comme si elle avait été fabriquée par un tailleur de pierre expert. Des angles parfaits, ses poils faciaux coupés en une fine mentonnière soulignant cette caractéristique. Il n'avait même pas une tache sur sa peau pâle et lisse. Ses lèvres étaient étroites… et invitantes. Sa poitrine rendrait n'importe quelle femme mouillée de luxure et l'homme dur d'envie instantanément ; ses pectoraux bombés dans cette chemise, le col en V me laissant entrevoir des cheveux noirs et courts sur la poitrine bien coiffés.

J'ai levé mon verre pour prendre un autre verre pour constater qu'il était déjà vide. Étant aussi ravi que moi, un cube de glace a glissé hors du verre et dans ma gorge. Je m'étouffai, toussant la cause sur les genoux de Jack. Il éclata de rire. Au moins il a le sens de l'humour...

Alors qu'il reculait sur sa chaise, je ne pus m'empêcher de remarquer que ses quatre canines étaient anormalement longues… et pointues. Encore une fois, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai trouvé cela extrêmement sexy. Il semblait qu'il était parfait.

Jack a terminé son éclat de rire et a plaisanté, "Tu sais comment démarrer une conversation, d'accord."

Je souris timidement. "Ouais, et bien tu n'es pas très bavard non plus. Est-ce que tu vas aimer me sucer le sang avec tes crocs ?"

La pièce se calma instantanément. Les habitants se sont déplacés pour me regarder dans ma direction. J'ai senti chaque cellule sanguine fuir mon visage de peur. Je n'aurais pas été surpris si chaque personne dans le bar me regardait.

Jack se moqua doucement de moi, me jetant un sale regard, puis éclata de rire, plus fort qu'avant. Quoi qu'il se soit passé, cela a semblé neutraliser les dégâts. Le bar a retrouvé son ancienne atmosphère amicale et sans jugement. J'étais à court de mots. Putain dans quoi je me suis mis ?!

Il se tut et but le reste de son verre. Il me dévisagea, plissant son œil gauche de façon accablante. Son visage s'adoucit. Il a souri. "J'aurais vraiment dû expliquer un peu avant de t'inviter ici. C'est de ma faute. Tu veux aller ailleurs ? Je ne veux pas que tu te sentes mal à l'aise, même si je réalise qu'il est probablement trop tard pour ça…"

Euh.

« Je vais bien, mec, mais tu veux m'éclairer ? Qu'est-ce que j'ai dit pour qu'ils fassent ça ? » demandai-je, faisant subtilement signe vers tout le monde dans le bar.

« Ouais. Ce n'est que justice. Sa voix se réduisit à un simple murmure. "Ne dites pas 'sang' ou 'vampire' ici. Nous n'apprécions pas vraiment ce dernier terme, et certains d'entre eux ont faim après leur sommeil quotidien. Vous voyez, cela équivaut à environ votre heure de déjeuner pour nous. ."

Quoi. Nous? Nous? Nous qui ? Nous vous? Nous Moi? Nous eux ? Quoi-quoi ? Je suis devenu confus.

Jack sourit gentiment. "Je sais mec, j'aurais dû te le dire avant. Ne me pense pas différent juste parce que je suis 'mort-vivant' comme tu l'appellerais." Sa voix se calma à nouveau. "Oh, et si vous voulez dire 'le mot V', s'il vous plaît, remplacez-le par travailleur du troisième quart ou fêtard de nuit ou quelque chose comme ça… soyez créatif. Certains d'entre eux, en particulier Derek." l'homme à l'autre bout du bar - "déteste le terme, grâce à l'industrie du cinéma. C'est une insulte raciale. À part ça, sois toi-même ! Nous ne sommes pas différents socialement."

Je revins à moi, éclairé par son discours, quoique toujours inquiet. "Ok, tu ne me chies pas… tu es sérieusement un va-yama-pomma-llama… 'troisième-shifter'? Si tu comprends ma dérive."

"Ouais." Jack fit signe à la serveuse. "Je vais te donner un deuxième tour pour te rattraper. Ça te va ?"

"Tant que je peux te botter le cul."

"Mon cul est tout à toi, mec. Amène-le."

Je ne savais pas comment prendre ça. Il est apparu comme un vampire gay juste là. Quoi qu'il en soit, de l'alcool gratuit. Je m'en occupe.

La serveuse a posé doucement nos boissons devant nous, a souri joyeusement et s'est éloignée, les seins rebondissant magnifiquement. Jack leva son verre, but une gorgée et se leva de son siège. Il m'a souri. "Eh bien, qu'est-ce que tu attends ? Prends ton verre et apporte-le à la salle de billard pour que je puisse te montrer ce qu'est le talent."

Aww, non, il ne s'est pas contenté de me défier ! Il descend. J'ai haussé un sourcil, lui lançant un sourire narquois, mais le sourire narquois a disparu lorsque j'ai réalisé le problème auquel je faisais maintenant face… J'avais une branche poignardant mon short de l'intérieur, criant pour leur échapper, et ça ne prenait pas 'non' pour une réponse.

Apparemment, Jack était inconscient de cela – Dieu merci – mais je pouvais dire à son expression inquisitrice qu'il savait que quelque chose n'allait pas… sans se rendre compte que c'était moi. « Quelque chose ne va pas, Kaedan ? Est-ce que ta chaise t'a avalé, ou est-ce que tu recules ? Il sourit doucement.

Maintenant que je savais ce qu'il était, je ne pouvais pas m'empêcher de regarder ses dents alors qu'il souriait ou riait. Ces crocs étaient si… naturels en le regardant. Ils n'ont pas fait saillir ses lèvres ni même laissé entendre qu'ils existaient alors que sa bouche était fermée. Et ses dents étaient d'un blanc brillant que je ne pensais que dans les films, complétant sa peau pâle, bien que bronzée de manière synchrone. J'avais le sentiment que j'en apprendrais beaucoup plus sur les vampires dans un futur proche… Plus comme une envie d'en savoir plus sur eux… Surtout Jack. Tout ce que j'avais jamais entendu dans la mythologie considérait les vampires comme ces animaux fous de sang, aspirant constamment à l'essence de la vie, mais me voici dans un Vampo-Bar avec un ancien camarade de classe qui s'éclate comme je le ferais n'importe où ailleurs, même en comptant dans les perturbations j'avais causé.

"Putain, non, je ne recule pas. Je t'avais dit que j'allais te posséder." J'ai hésité un instant, puis j'ai rapidement enfoncé ma main droite dans mon short, attrapé ma bite et l'ai enfoncée dans la jambe de mon pantalon. Merde. Peu importe. Nous sommes des gars. Nous obtenons des roches à des moments aléatoires. Et ça SUCE !

J'ai sauté de la chaise, attrapé mon verre (qui était incroyablement meilleur que celui juste avant), et j'ai poussé Jack avec espièglerie dans les fesses vers les tables… trouvant qu'il avait les fessiers les plus serrés sur lesquels j'avais jamais mis la main. Il rit, suivant mon exemple.

Et puis ça m'a noyé. Je bourdonnais déjà de hardcore, après un verre plus une gorgée du second. Ces Long Islands étaient la MERDE ! Je veux leur recette de mélange. Je souris démoniaquement.

J'ai poussé son entrejambe dans le coin de la table - par accident, je le jure - et je l'ai penché sur le lit de la table de billard. Je pouvais l'entendre se moquer de moi… Je suis presque sûr qu'il était au courant de mon soudain handicap. Il s'est retourné et s'est tenu droit, établissant instantanément un contact visuel avec moi. Ces yeux… ces yeux de jade scintillants… ils ont transpercé mon cœur et mon âme comme je ne l'avais jamais ressenti. J'ai ressenti de l'euphorie en les regardant.

Jack gloussa. « Je vois que tu t'es un peu calmé. Je suis content, même si j'aurais aimé que ce ne soit pas le cas parce que tu es un poids léger ! Il s'est moqué.

"Mec, tu vas tomber. Remonte-les. Mon coup."

Il hésita un instant, conservant sa posture et son regard primordiaux. Il s'approcha de moi, rompant le contact visuel. Ses yeux descendirent sur ma poitrine, s'arrêtèrent un moment et revinrent aux miens. Il haussa un sourcil, me faisant à nouveau ce sourire sensuel. "Je vois ce que c'était que ton agitation." Il fit un clin d'œil sournois, se tourna vers la table et commença à accumuler le billard.

J'ai regardé mon entrejambe et j'ai senti mon visage devenir un four. Allez mec, pas juste ! Descendez, pas plus haut ! Jésus Christ. Il va penser que je suis un queer horndog. Je me tournai pour faire face au mur, réajustai ENCORE mon paquet et tentai de retrouver le calme qui me restait. J'attrapai mon verre sur la table voisine et pris une gorgée rafraîchissante. Beaucoup mieux.

Je rejoignis Jack, bâton de billard à la main. Il m'a regardé. "Tout va bien ? Je ne peux pas imaginer ce que c'est que de s'éclater devant un étranger. Ça doit être mortifiant !" Il a plaisanté.

"Mec, sérieusement ? Tu n'as jamais eu ce problème ? Tu es un mensonge." J'ai attrapé mon bâton et j'ai tracé la pointe à la craie. "Alors tu vas bien ?"

« A quel point suis-je bon ? Il a rigolé. "Eh bien, quelle question directe. Vous n'aurez qu'à le découvrir par vous-même." Il a visé avec sa queue, levant lentement ses yeux de son objectif vers moi, sans bouger la tête de sa posture. Ce regard m'a presque mis au bord du gouffre. Je ne pouvais voir que le demi-cercle inférieur de ses émeraudes vibrantes, me souriant d'une manière ou d'une autre.

BATTRE.

Les balles tournaient dans tous les sens ; une pause parfaite… et il ne regardait même pas la table ! Ma mâchoire a chuté. Il y a le 3-Ball, coin gauche… 5, centre gauche… 2, coin droit… Il y a le 7. Et le 6… Et d'une manière ou d'une autre, mes rayures étaient à peine déplacées du centre.

Les balles 1 et 8 ont ralenti leurs rotations vertigineuses… avec la 1 confortable contre la poche du coin, impatiente de rouler, et la doublure 8 majestueusement derrière elle, s'alignant avec la poche faisant signe. Il a tapoté sa queue sur le sol en pierre, a penché son visage sur ses mains dessus et m'a lancé un regard inexplicable… Presque comme il disait Abandonnez-vous ou voulez-vous vous humilier ?, mais d'une manière charismatique, presque ton romantique.

Whoa, whoa, whoa - pas presque comme il le disait - il me l'a dit sans bouger les lèvres. Je jure qu'il l'a fait. Je l'ai entendu. Ce n'était pas mon imagination. Suis-je si ivre ? Je le dévisageai un instant, sans expression. J'ai levé mon verre et j'ai pris une énorme gorgée, les yeux imperturbables.

Jack sourit doucement, marchant vers la poche du coin. Habilement, il a fouetté sa queue derrière lui, s'est penché en arrière sur la table et a dirigé sa queue brusquement vers la boule 8. « Poche d'angle », a-t-il sonné. Faisant claquer son bras droit vers la gauche, la sphère d'ébène jaillit de la pointe de la queue, claquant 1 dans le trou, le suivant instantanément. Je n'avais absolument aucune chance.

Il se pencha en arrière et s'allongea sur la table de billard, me souriant à l'envers de l'autre côté de la table. Sa chemise se souleva légèrement pour révéler une épaisse traînée de cheveux magnifiquement soignée menant vers le bas. Mon regard le suivit. "Deux sur trois?" gloussa-t-il.

Je fixai son entrejambe légèrement bombé et avalai le reste de mon verre. Je suis censé jouer au billard quand je le vois deux sur trois ? L'enfer est dans ces boissons...? Je me demande ce qu'il y a dans ce pantalon... "Non, mec, je vais bien. Alors, euh... tu as une fille?"

Maaaaaaaaaan, qu'est-ce que je pense, bordel, en demandant des conneries comme ça ? Je blanchis et fixai mes sandales, les remuant très légèrement avec dégoût de moi-même. Je le sentis se lever et se tourner vers moi. Je levai un regard penaud vers lui, rencontrant un regard inquisiteur et doux. "Non," répondit-il doucement.

Il se leva de la table de billard, ajustant sa chemise pour parfaire son look, cachant la piste du trésor, et fit le tour de la table, s'arrêtant un pied devant moi. Je pouvais le sentir analyser tout mon corps, en commençant par mon visage, descendant mon torse, s'arrêtant à ma taille, mon entrejambe, puis remontant lentement pour rencontrer mes yeux. "J'ai tendance à préférer le type plus... masculin." Il m'a fait un clin d'œil innocent et m'a doucement donné un coup de poing dans l'épaule.

Articles similaires

L'histoire de Jeannie

Il y a de nombreuses années, quand j'avais 15 ans, j'ai découvert la réserve de magazines porno de mon père. À ce moment-là, j'aurais été heureuse de voir simplement une photo d'un sein nu. Cependant, les goûts de mon père étaient un peu plus tordus que le porno Playboy typique. Sa réserve comprenait des magazines de bondage, des romans graphiques et plusieurs exemplaires du magazine Variations. Je suppose que c'est cette découverte et les innombrables heures que j'ai passées avec ces magazines qui m'ont conduit à l'histoire que je dois vous raconter aujourd'hui. J'ai lu chaque couverture de magazine et de...

178 Des vues

Likes 0

Le pari_(6)

Il y a de nombreuses années, j'étais complètement amoureux de mon meilleur ami Jim. En fait, j'étais d'abord ami avec sa femme, mais je savais qu'ils n'étaient pas heureux. Elle me disait tout le temps qu'il était une machine à sexe, qu'il le voulait toujours et avec des positions folles. Chaque fois que j'étais entre deux petits amis, je me demandais à quoi ressemblerait la bite de Jim dans ma chatte. Je n'ai jamais agi par loyauté envers sa femme. Je savais qu'il trichait beaucoup et parfois je pensais que c'était avec sa bénédiction. Il m'a appelé un jour pour me...

376 Des vues

Likes 0

Une fille nommée Areola Partie 06

Une fille appelée Areola et sa sœur appelée Castor par Vanessa Evans Comme d'habitude, il est préférable de lire les parties précédentes avant celle-ci. Partie 06 Soirée pyjama chez Jade Nous n'avions aucune idée de ce que nous ferions pendant que nous étions là-bas, ou de ce que nous devions porter, nous avons donc jeté une variété de vêtements et d'autres choses dans une petite valise et les avons mis dans la voiture. Ensuite, nous avons passé une heure dans la salle de bain à nous mettre en valeur et à soulager un peu d'excitation en chacun de nous. Nous avons...

322 Des vues

Likes 0

La femme de Rick partie 5 sur 6

L'histoire de mon ami La femme de Rick 5 (5 sur 6) La scène : Les yeux bandés, j'étais à genoux dans le salon sol, genoux écartés, aine serrée contre le dos de Linda, mon femme, qui était également agenouillée et assise sur ses talons. Linda, en tour, était agenouillé entre les jambes tendues de William, qui assis sur notre causeuse. Maintenant, imaginez ceci : Moi, M. Hétérosexuel, j'étais penché en avant avec mes bras autour de ma femme. Ma main gauche était placée sur celle de Linda main gauche qui pressait et massait les testicules de William. Mon droit main...

222 Des vues

Likes 0

The Futa Fairy - Futa Doctor's Hot Wish Chapter 1: Futa Desire du Dr Rita

La fée Futa - Le souhait chaud du docteur Futa Chapitre un : Le désir futa du Dr Rita Par mypenname3000 Droit d'auteur 2017 Un mois s'était écoulé depuis ce matin fatidique où j'avais appris quelque chose d'impossible. Quelque chose d'étonnant. Quelque chose qui me mouillait la chatte presque tous les matins quand je m'endormais toute la journée. Oui, le jour. J'ai travaillé l'équipe de nuit de l'hôpital St. Claire. Il y a un mois, j'avais été arrêté par le futa-flic, l'officier Cindy. Le simple fait de penser à ce futa dominatrice rendait ma chatte si humide. Je frissonnai dans ma...

158 Des vues

Likes 0

Lucy blanche, viande noire ch.1

Introduction « Chut…. Chut. Chris a sifflé, m'interrompant. « Garde juste la tête baissée… ne lève pas les yeux… ils te verront. Ma réaction immédiate a bien sûr été de regarder droit vers le haut. C'est alors que je les ai vus. Deux hommes noirs, grands et costauds, qui coupaient à travers la clairière d'herbe, droit dans notre direction. Je ne sais pas qui était vraiment le plus surpris, Chris ou moi-même. Au cours des 8 mois où nous étions venus ici, nous avions vu peut-être 3 personnes. Notre endroit, comme nous l'appelions, était une ancienne réserve abandonnée et envahie par...

140 Des vues

Likes 0

Ma petite soeur Lily, Chapitre 2 : Le premier amant de Lily_(0)

Le soleil est entré dans la chambre et je me suis réveillé et me suis frotté les yeux. J'ai regardé à côté de moi et il y avait ma petite sœur. J'ai pris mon téléphone et nous avons commandé le petit-déjeuner, puis je l'ai prise dans mes bras. Elle s'est réveillée juste un peu et a frotté ma poitrine alors qu'elle était allongée là. Sa main ralentit alors qu'elle se rendormait et je jouais avec ses longs cheveux bruns aux pointes bleu gris. Bientôt, la sonnette retentit et je glissai lentement hors du lit. Quand je suis revenu, elle était assise...

147 Des vues

Likes 0

La fille de maman 2

Robyn serra les dents et laissa le Mexicain mal lavé derrière elle pousser sa bite graisseuse en elle. Ses mains attrapèrent la graisse de ses hanches pour qu'elle ne puisse aller nulle part alors qu'il se forçait plus profondément. Sa tête se balançait d'avant en arrière alors qu'elle le laissait la remplir encore et encore. Il était assez grand et elle savait que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne descende à nouveau. Fermant les yeux de honte, elle écouta les hommes qui l'entouraient. Ils disaient des choses assez viles à son sujet et sur ce qu'ils allaient lui...

145 Des vues

Likes 0

Les Aventures de Jessica 4 !

Les aventures de Jessica 4 Notes de l'auteur : Salut les gens, c'est ma 4e histoire de la série, et j'ai hâte d'avoir des commentaires. J'adore écrire ces histoires, mais je suis très occupé maintenant, donc il peut s'écouler un certain temps entre les histoires. J'aime tous mes fans et je déteste mes non fans, lol, eh bien, je ne te déteste pas vraiment, je me demande juste pourquoi tu n'aimes pas mes histoires. Il y aura de l'inceste dans cette histoire, et si vous détestez l'inceste, ne la lisez pas. C'est la 4e aventure de Jessica dans la série, et à...

445 Des vues

Likes 1

Escapade aux sources chaudes

Introduction: Ma femme, Lucy, vend du matériel de bureau haut de gamme pour une grande entreprise nationale. Il s'agit de sa quatrième année couronnée de succès dans la vente sur le terrain. Lucy a été nommée « VENDEUR DE L'ANNÉE » au cours des trois dernières années. Je m'appelle Jim 42 ans et le nom de ma femme est Lucy 40 ans. Nous sommes mariés depuis 15 ans. Nous sommes autant amoureux maintenant que nous l'étions le jour de notre mariage. Lucy est une femme incroyablement belle et elle le sait. Elle aime le sexe et elle aime me taquiner et me faire...

443 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.